AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Terminé] Gummy, cet idiot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evori Stevensveld
Juge
avatar


Messages : 247
Messages RP : 65
Arrivée à Etan : 03/09/2014
Féminin Âge : 25
Statut : Célibataire
Métier : Juge
Liens utiles : Mon téléphone
Mon journal
Posez-moi des questions si besoin

Your Life
Lieu de travail: Tribunal Fédéral
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: [Terminé] Gummy, cet idiot   Mer 3 Sep - 22:15

Bien loin de son nouveau tribunal se trouvait ce parc. Un parc stupide, pour enfants trop idiots pour retenir le nom des fruits sans voir lesdits fruits déifiés par diverses structures censées amener les enfants dans les parcs. Une hérésie pure, si on demandait l'avis de Evori. A vrai dire, ça ne faisait pas longtemps qu'elle était là, mais elle s'y sentait déjà mal, même si tout le périmètre avait été fermé pour cause "d'intervention". De bavure de débutant aurait été plus approprié, mais cela n'était pas du ressort de la juge, mais de la police.

Faute de preuves, on avait ramené l'affaire intéressante à plus tard. Et les preuves, c'était ce qu'elle était venue chercher. Oh, bien sûr, elle n'était pas seule. D'abord, il y avait des policiers -et pas cet idiot crétin fini d'inspecteur qui n'avait sans doute pas fait tout le tour du parc-, mais aussi et surtout ses camarades de justice. Ici, point d'avocat. Dommage, elle aurait aimé tailler une bavette avec l'avocate en charge de la défense, histoire de faire connaissance. Et d'asseoir sa supériorité, mais passons. Non, point de défense, donc, juste le parquet, représenté comme toujours pas ces pestes de procureurs. Et autant le dire, celui-là... Comment dire? Elle ne le connaissait que peu, mais déjà, déjà (et c'était peu de le dire), il lui sortait par les trous de nez, pour être un peu vulgaire.

Résignée, elle s'avança donc vers le toboggan, en attente de son collègue en retard (ou du moins, en retard à ses yeux, c'est elle qui était en avance...). Une énorme pomme, d'un rouge très loin de la réalité sur les pommes. Et elle le savait d'expérience, il n'y avait même pas de bonbons à la pomme de cette couleur, c'est dire à quel point cette couleur était mensongère. En tous les cas, elle allait tout de même de pair avec la traînée de sang qu'elle avait reçu quelques jours plus tôt.

La jeune femme attendait donc en inspectant de loin cette horrible chose son collègue. Qu'elle n'aurait aucun mal, soyez-en sûr, à repérer. On le repère facilement, le vieux. Une tignasse grise, une tenue bordeaux toujours impeccable.. Mais vu le temps, môssieur ne serait pas sorti comme ça, alors allez savoir! Sans doute un de ces grands impairs datés qui ne pourraient que rendre un gueux charmant -et pas le contraire!- , un parapluie tout aussi agréablement daté et sans doute un jabot. D'après les dires de ses collègues, il s'en affublait toujours. Ce qui en quelque sorte faisait un point de discussion : Evori était elle-même adepte de modes passées, mais avait un amour passionné pour les lavallières.  Mais enfin, elle n'avait pas très envie d'en arriver là. Elle ferait son travail, inspecterait au loisir et partirait. Même si son partenaire du jour avait quelque chose de troublant, un je ne sais quoi dans la gestuelle qui faisait qu'on ne restait pas longtemps indifférent. Mais dans le cas d'Evori, ce n'était pas pour le bien dudit compère, en fait.

Déjà sur les nerfs de son attente et pensant sérieusement à commencer toute seule ses investigations depuis un moment, la juge s'affaira à regarder sous la pomme, partout ou ce crétin d'inspecteur n'aurait pas regardé. Repliant sur elle sa robe habituelle de magistrat, qu'elle avait gardé fermée (et pour cause, elle n'était pas dans ses meilleurs atours), elle se pencha dans tous les sens pour regarder sur cette fichue pomme, à la recherche d'une balle.

Puisque le mort avait, semble t-il, deux trous dans le corps, et pas un. Crétin d'inspecteur.


Dernière édition par Evori Stevensveld le Mar 21 Oct - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miles Edgeworth
Procureur
avatar


Messages : 341
Messages RP : 68
Arrivée à Etan : 09/07/2014
Masculin Âge : 27 ans
Statut : Célibataire
Métier : Procureur
Liens utiles : - Ask
- Fiche
- Smartphone

Your Life
Lieu de travail: Bureau du procureur
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: [Terminé] Gummy, cet idiot   Mer 3 Sep - 23:24

Gumshoe, allez au diable. C'est du moins ce que se répètait Miles depuis l'instant où il avait reçu ce coup de fil du procureur en chef, lui ordonnant d'aller récupérer des preuves sur une scène de crime en compagnie de la juge de l'affaire ; et tout ça parce que cet inspecteur à la noix avait vraisemblablement omis de regarder à certains endroits. En effet, le légiste avait affirmé que deux balles avaient traversé le corps de la victime, or, cet incompétent d'inspecteur n'en avait retrouvé qu'une, et avait certainement oublié d'autres preuves, vu l'état actuel des choses. Le crime eut lieu au parc des vitamines, parc pour enfants dont les jeux représentent des fruits, sans doute pour aider les plus jeunes à mémoriser le nom des différents... fruits... c'est ridicule.

Miles continua sa route, parapluie à la main et imperméable passé de mode sur le dos. Ce temps est aussi sombre que mon humeur, soupira-t-il. Pour dire vrai, le fait d'aller inspecter cette scène de crime ne le dérangeait pas. Non, ce qui le dérangeait, c'était Stevensveld. Cette espèce de mégère acariâtre et cynique. Elle trouvait toujours le moyen de le ridiculiser, et mettait souvent son sang-froid à rude épreuve. Le procureur regarda sa montre. Je suis en avance... Du moins, c'est ce qu'il pensait.

Il arriva finalement à l'entrée du parc des vitamines. Il aperçut au loin une personne agenouillée, cherchant visiblement quelque chose sous l'immonde pomme rouge qui faisait office de toboggan. Il reconnut de loin une robe de juge et ne put manquer, par la même occasion, une longue chevelure blonde. Mais qu'est-ce ce qu'elle fait déjà là ? Il s'avança vers la jeune femme.

« Mademoiselle Stevensveld ? »

Dieu seul savait ce que Miles maudissait cet idiot d'inspecteur à cet instant précis, et le salaire de ce dernier allait, encore une fois, en faire les frais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evori Stevensveld
Juge
avatar


Messages : 247
Messages RP : 65
Arrivée à Etan : 03/09/2014
Féminin Âge : 25
Statut : Célibataire
Métier : Juge
Liens utiles : Mon téléphone
Mon journal
Posez-moi des questions si besoin

Your Life
Lieu de travail: Tribunal Fédéral
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: [Terminé] Gummy, cet idiot   Jeu 4 Sep - 1:05

Elle observa sans rien trouver. Rien de spécifique du tout, mis à part des mots laissés par des mioches qui se la jouaient rebelle en tagguant... une pomme énorme.
Tiens, mais quelle était cette sensation soudaine? Celle d'être observée? ..Ou bien non, juste une douleur dans le dos dû à sa mauvaise position. Ou bien si, mais dans ce cas, c'était sans doute un policier, ou bien un badaud idiot incapable de passer ailleurs en ce jour. Stupides badauds.



« Mademoiselle Stevensveld ? »

Cette voix-là lui disait quelque chose. Allez savoir pourquoi, mais sur le moment, la juge pensa sans raison apparente à une odeur de thé, de bonne qualité, sans doute le genre à être en feuilles, aux saveurs d'agrumes variés. Avec le temps de chien qu'il faisait, d'un autre coté, pas étonnant qu'elle y pense. Mais en réaction à un son, vraisemblablement orchestré par un être de la race humaine, vraisemblablement de moins de 40 ans -parce que voyez-vous, la voix n'était pas assez rauque ou cassée par l'âge - ... Etonnant.
Ah, non. Elle l'avait presque oublié. Tant mieux, et en fait? En fait, malheureusement, monsieur venait la sortir de ses observations


"Crétin." furent les premiers mots qui sortirent de sa gorge -à elle- pour aller percuter le court silence qui se tenait entre eux. En plein vol, le pauvre.

Cet imbécile intelligent d'Edgeworth. Il était temps qu'il arrive.
Crétin ,se répeta t-elle dans sa tête. Vous avez beau faire le type à la tête bien pleine au tribunal, vous n'en êtes pas moins un imbécile qui arrive en retard sur son lieu de travail. Et c'était outrageux, ridicule, amateur! Et triste finalement.

"Si la justice devait vous attendre pour pointer le bout de son nez, je pense que je serais présentement aux cotés de son cadavre. Vous êtes en retard."

Elle soupira et repoussa une mèche rebelle qui était venue dans se loger dans son champ de vision. Si ses cheveux eux-même n'en faisaient qu'à leur tête... Enfin, ils ne pouvaient pas, parce que c'était de simple cheveux. Se tenant face à son partenaire, elle le toisa longuement. Exactement ce qu'elle avait imaginé. En plus d'être barbant, ce type était prévisible. Une vraie plaie. Enfin, elle devrait faire de toute façon un effort pour travailler à ses cotés. La barbe.

Tiens, en parlant de barbe, l'un des tags avait une barbe fournie et lui faisait penser à son collègue juge. Alors certes, il était lui aussi barbant, mais bon, il était juge, lui, et puis il pouvait être drôle tant il était stupide. Non, le problème avec Edgeworth, c'est qu'il n'était même pas drôle et qu'à vrai dire, elle se sentait d'autant plus mal à l'aise maintenant qu'il était là. Un génie sur une scène de crime, ça va... Mais deux? Enfin, si les racontards de couloirs étaient vrais. Et pas que les racontards, ce type avait une réputation, mais là, Evori était de mauvaise foi et ne la reconnaîtrait pas. Et puis, tout génie qu'il pouvait être, il était en retard.


"J'espère que vous n'êtes pas venu pour buller, Edgeworth, ou bien vous pouvez faire demi-tour... Enfin, bref. Nous cherchons une balle, nous la trouvons, fin de l'histoire et la prochaine fois que je croiserais votre pathétique personne, ce sera au tribunal. Et après que vous ayez touché un mot à ce Gumshoe à propos de ses...compétences. Compris?"

Éventuellement, elle le fustigea d'un regard désapprobateur. Dieu seul sait comme sa mère lui avait dit que son regard glacial faisait figure d'autorité, et c'était exactement ce qu'elle utilisait pour faire mordre la poussière à ce cafard. Oui, cafard, parce qu'il en avait la mine, toute élégance que cette personne pouvait avoir mise de coté. A vrai dire, c'est bien la seule chose qu'elle reconnaissait à son collègue : il avait du charisme. Enfin, pas autant qu'elle bien sûr, on ne compare pas impunément un bungalow et un manoir. Mais tout de même, il fallait lui reconnaître une aisance certaine. Mais pas plus non plus, elle n'allait pas non plus se mettre à la révérence et l'appeler Lord, hein.

La blonde, sans attendre plus de réponse de son camarade, se remit à ses recherches. A en croire le rapport de la police, le cadavre avait été poussé dans le toboggan, sans doute dans un jeu macabre de la part du tueur. Encore un timbré qui faisait joujou avec son bol de céréales quand il n'avait pas dépassé le stade annal. Elle tourna autour de la structure affreuse et pensa sans raison à un caramel. Un caramel mou. En fait, elle en avait dans son sac. Et s'apprêtait à en discrètement apprécier son dû mais voilà, elle se rappela qu'elle n'était pas seule sur les lieux du crime, et un policier fit son travail habituel en lui rappelant sa présence d'un regard en coin. Et puis il y avait ce fichu type à la crinière grise. Sale type, vraiment, il lui avait déjà pourri sa journée. Sale type.

Le pire là-dedans, c'est qu'elle ne pouvait vraiment s'empêcher de jeter un regard à son travail de temps en temps. Le regarder faire était à la fois drôle et la faisait tiquer. Quelque chose clochait avec lui, c'était sûr, et puis de toute façon, ce type avait les cheveux gris! Gris comme.. comme sa mère, limite! Même si sa mère, elle était un exemple de stature et de beauté, malgré son âge avancé. Mais en fait, cet imbécile aussi, bien que lui ne soit pas d'un âge avancé. Mais quand même, elle était juge, ce qui équivalait à plus grand stade, et plus jeune. Donc elle était supérieure, que monsieur ait quelque chose ou non. Non, vraiment, elle ne pouvait s'empêcher de lui jeter un coup d'oeil de temps en temps malgré ça, et ça la faisait tiquer sévèrement. Et puis vous imaginez, s'il trouvait avant elle! La honte sur sa génialissime famille! Par sa faute! Elle ne s'en remettrait pas.


A la place de son envié caramel, elle sortit donc un bloc-note, et gratta sur le papier le modus operandi. Le tueur avait vraisemblablement tiré une première balle au niveau de la tête, puis une seconde dans la jambe. Le légiste ne s'était pas encore posé la question, semble t-il de savoir quand exactement avaient été tirées les deux balles. Et de toute façon, sans la seconde balle, il était bien dans le pétrin.

"Quelque chose cloche là-dedans. Pourquoi tirer dans sa jambe. Je ne suis pas sûre de voir l'intérêt. Pour la ralentir, peut-être? ..Mais le rapport indique que la victime avait les poings liés, donc cela veut dire que la victime était déjà à la merci du tueur quand.. quand elle est morte. Et même quand elle a été amenée ici."

Ou peut-être... peut-être avait-elle été amenée déjà morte et que la balle, les liens... tout ça n'était que de la poudre aux yeux des forces de l'ordre. Peut-être... qui savait, là? Personne, et ce n'était pas ce crétin de procureur qui l'aiderait.

"Mais alors pourquoi la balle n'est pas dans le corps, ça paraît absurde. Pour moi, la première balle est celle de la jambe sans conteste."

Comme ce crétin l'a dit. En fait, je suis sûre qu'il a déjà son idée sur la chose et qu'il me nargue en me faisais perdre mon temps, ce sale type, grogna t-elle à sa seule attention.

"Pour les poings liés, par contre, je n'ai pas d'autre explication que celle de se défendre .."

La juge regarda ses ongles. Ils étaient propres, bien sûr, ce n'était pas la question. Mais oui, bien sûr, les victimes qui peuvent griffer leur agresseur donnent de l'ADN aux magistrats et légistes. Et donc le tueur ne le voulait pas. Et ensuite, déblatéra t-elle seule, il l'a amenée ici, l'a forcée à monter au toboggan sans s'aider de ses mains ou l'y a déposé, puis il a descendu sa victime, qui a naturellement glissé, le poids de la mort aidant, vers le sol, faisant au passage une traînée de sang, ce qui a brouillé le légiste. La juge  se rappelait assez tardivement en avoir brièvement discuté avec lui...

"Hé, Edgeworth, je parie ..Je ne sais pas, je parie ce que vous voulez que je trouve la solution avant voter cervelle de moineau!" lança t-elle triomphante, défiante, même, tandis qu'un flic pouffait de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miles Edgeworth
Procureur
avatar


Messages : 341
Messages RP : 68
Arrivée à Etan : 09/07/2014
Masculin Âge : 27 ans
Statut : Célibataire
Métier : Procureur
Liens utiles : - Ask
- Fiche
- Smartphone

Your Life
Lieu de travail: Bureau du procureur
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: [Terminé] Gummy, cet idiot   Ven 5 Sep - 22:21

Le ciel était sombre tandis que de la pluie ne cessait d'en tomber, inlassablement... Ce ciel rappelait à Miles - soudainement pris d'une émotion certaine, les yeux de Gumshoe qu'il avait deviné dégoulinants de larmes en entendant la voix tremblante de ce dernier, lorsqu'il lui avait annoncé par téléphone que son salaire du mois serait coupé. Et pas qu'un peu. Rah. Je vous souhaite d'aller brûler en Enfer, Gumshoe...

Malgré le fait que Miles trouvait le son de la pluie tout à fait relaxant et qu'il affectionnait tout particulièrement ce beau pays qu'était l'Angleterre, il s'en serait bien passé, ce jour-là. En effet, le sol du parc des vitamines était entièrement constitué de sable. De sable mouillé. Et l'infime, mais alors infime maniaquerie de Miles le poussait à être dérangé par ce sable collé à ses chaussures. Sable que, soyez-en sûr, il s'efforcerait de nettoyer dès son retour à son bureau.

Bref ! Toujours était-il que la jeune juge s'avérait être penchée devant le procureur à la recherche... d'une balle. Oui, c'était ce que Miles en déduisait. Après tout, ils étaient venus pour cela. Miles attendit donc naturellement une quelconque réaction à son interpellation. Stevensveld prit un sacré moment à répondre, ce qui mit Miles plutôt mal à l'aise, il faut l'avouer.

« Crétin. »

Et nous voilà au cœur du problème. Une insulte, gratuite, méchante. Et qu'avait fait le procureur pour mériter une telle reproche ? Une simple, pauvre et innocente interpellation. Miles prit sur lui, il n'avait pas envie de relever le problème dès le début. La priorité était l'enquête... c'est du moins ce qu'il se répétait.

« Si la justice devait vous attendre pour pointer le bout de son nez, je pense que je serais présentement aux cotés de son cadavre. Vous êtes en retard.  »

En retard ? Miles jeta un œil à sa montre. Mais que racontait-elle ? Il était pile à l'heure. Sérieusement, pour qui elle se prenait, celle-là ? Le fait d'arriver plus tard qu'elle ne le rendait pas en retard. Mais, encore une fois, il décida de prendre sur lui et de ne pas relever. Sage décision, si vous voulez mon avis. Cette femme-là était une véritable teigne. Le procureur n'avait pas envie de la contredire et de créer une altercation inutile.

« J'espère que vous n'êtes pas venu pour buller, Edgeworth, ou bien vous pouvez faire demi-tour... Enfin, bref. Nous cherchons une balle, nous la trouvons, fin de l'histoire et la prochaine fois que je croiserais votre pathétique personne, ce sera au tribunal. Et après que vous ayez touché un mot à ce Gumshoe à propos de ses...compétences. Compris? »

Cette femme a décidément une dent contre moi. A moins que cela ne soit envers tous les procureurs ? Peu importe. Miles laissa vite tomber l'interrogation. Inutile.

« L'inspecteur Gumshoe sera pénalisé. Soyez-en sûre, votre honneur. Et pas qu'un peu. »

Oh oui, et comment, qu'elle pouvait compter là dessus.

La juge à la longue chevelure blonde l'exaspérait. Littéralement. Miles était parfaitement conscient que cette véritable tigresse n'était pas au summum de sa méchanceté, mais elle l'avait déjà agacé. Il décida donc de ne plus y porter d'attention et de se concentrer finalement sur l'enquête, plutôt que sur sa partenaire.

Miles sortit alors son organizer, comme il l'appelait. Il ne s'agissait de rien d'autre qu'un petit calepin où il écrivait des détails sur les preuves qu'il trouvait pour chaque affaire, dans l'intention ferme de trouver cette foutue balle avant l'autre, là. Non sérieusement, il ne pouvait pas se laisser marcher dessus comme cela. Il avait laissé passer le « crétin » et le « pathétique », mais il était hors de question qu'il laisse sa vanité de côté une seconde de plus.

Miles fit fonctionner sa logique, puis examina toute la scène. D'après le légiste, une première balle aurait été tirée dans la tête puis dans la jambe. Ce n'était pas une certitude, et cela se ressentait. Pourquoi tirer une balle dans la jambe après voir tiré une balle dans la tête ? La victime serait morte sur le coup, et le tueur n'aurait pas eu besoin de tirer une seconde balle dans la jambe. Mais un autre souci se posait : le souci des poings liés. En effet, la victime n'aurait pas pu fuir vu qu'elle semblait déjà être à la merci du tueur. La balle dans la jambe semblait, encore une fois, totalement hors de propos. Problème que la juge ne tarda pas à relever.

Alors que Miles tentait vainement de réfléchir au problème, une voix s'éleva, d'un ton de défi.

« Hé, Edgeworth, je parie ..Je ne sais pas, je parie ce que vous voulez que je trouve la solution avant votre cervelle de moineau! »

Un... un pari ?! Oui, Miles avait bien entendu, elle avait réellement parlé d'un pari. Stupéfait, Miles ne put s'empêcher de rétorquer quasiment instantanément.

« Mlle Stevensvled ! Nous ne sommes pas là pour nous adonner à des jeux si puérils ! Nous sommes censés faire équipe pour trouver la vérité !  »

Miles soupira, puis réfléchit. Après tout, pourquoi pas ? S'il gagnait – ce qui était une certitude pour lui, peut-être ravalerait-elle sa fierté mal placée.

« Mais après tout... cela semble vous faire plaisir.... »

Miles soupira, puis jeta son regard gris directement dans celui d'Evori.

« J'écoute votre téhorie. »


Dernière édition par Miles Edgeworth le Sam 6 Sep - 1:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evori Stevensveld
Juge
avatar


Messages : 247
Messages RP : 65
Arrivée à Etan : 03/09/2014
Féminin Âge : 25
Statut : Célibataire
Métier : Juge
Liens utiles : Mon téléphone
Mon journal
Posez-moi des questions si besoin

Your Life
Lieu de travail: Tribunal Fédéral
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: [Terminé] Gummy, cet idiot   Ven 5 Sep - 23:29

Evori en cet instant qu'on qualifiera d'étrange eut ce que l'on appelle communément "un pet de cerveau", c'est-à-dire un véritable néant, un vide certain dans la cervelle pendant quelque secondes. En effet son adversaire avait non seulement fini par relever son défi (ce qui relevait de l'incroyable) mais en plus de ça il lui avait balancé un regard qui semblait dire "vas-y Giselle, j'te détruis ta théorie à la con en 5 secondes clé en main fdp". Ledit regard devait être hanté, parce que les pensées de la juge s'en trouvaient toutes sucées en dehors de sa cervelle comme si l'autre crétin était en fait une sorte de sangsue psychologique qui te détruit tes idées par un simple regard maléfique. Foutue saloperie, celui-là.

Bon, bref. Elle réussi à se remettre dans le droit chemin après que sa boîte crânienne toute entière ait été vidée de sa substance par l'autre sorcier, là, et remit en place son idée. Elle n'était dans le fond plus aussi sûre de ce qu'elle avait avancé et d'un coup se mit quand même à avoir la flipette, la peur au ventre quoi: non d'un chien, elle avait parié tout ce qu'il voulait. Quelle idiote quand même, imaginez un seul instant qu'il lui demande de devenir son larbin, ou pire! Qu'il lui demande de rendre son badge, son marteau et tout le bazar! Elle avait peut-être joué son métier au pari! Chose qu'en plus de ça elle ne faisait jamais habituellement; mais quelle imbécile.


"Ecoutez-moi bien l'amateur, dit-elle pour ne rien montrer en bon imperméable qu'elle était de sa soudaine stupeur-peur certaine, et prenez-en de la graine. En fait, tous ces crétins de procureurs comme vous devraient en prendre de la graine. Cette histoire de poings liés est d'une simplicité enfantine et c'en est même absurde qu'un soit-disant génie comme vous si vous méritez votre titre ne l'ai pas trouvé plus tôt! Si notre tueur a attaché les mains de sa victime, ce n'est pas parce qu'il voulait la tenir à sa merci mais parce qu'il ne voulait pas que notre victime parle même après la mort."

Sans doute allait-il la prendre pour une dingue ou alors arriverait-elle a le déstabiliser : ce qu'elle cherchait à faire, parce que jusque là, c'était bien elle qui était mal à l'aise dans le regard de ce type alors que d'habitude, non de Dieu, c'était son regard à elle qui déstabilisait les autres, son regard glacial à elle que là, elle devait s'efforcer d'appuyer parce que sinon l'autre verrait une brèche dans son jeu et ferait échecs et mat. Elle lui tourna donc le dos, histoire de ne pas perdre le fil, et continua de déblatérer sa théorie, non sans pester intérieurement face à ce fichu sable mouillé. Une vraie plaie cette journée.

"Vous allez vous dire que je suis folle mais ce que je veux dire par là c'est que les ongles de la victime parleraient pour elle."

Elle fit habilement volte-face, regarda les siens et tendit ses mains en réitérant le mouvement.

"L'ADN de notre tueur aurait pu se retrouver dans les ongles de la victime si elle s'était débattue, et c'est avec minutie donc que notre assassin a attaché les poings de sa victime... Non content de son tir réussi, le tueur a voulu humilier la victime en la conduisant ici, en la forçant ou la traînant sans raison sur ce toboggan pour qu'on ne le soupçonne pas et a tiré la seconde balle, à la tête, qui a signé la mort de notre pauvre victime. Rest in Peace. Et notre légiste s'est donc perdu dans son analyse parce que la traînée de sang a été réalisée par cette glissade due à la mort."

Ayant enfin fini son exposé, elle put reprendre enfin son souffle, ce qui n'était pas de refus; alors le procureur, ça t'en bouches un coin, avoues!

"Et donc nous avons résolu l'affaire, avec brio et grâce à mon génie. Fin de l'histoire, on trouve la balle et on remballe! Si je puis m'exprimer ainsi."

Pas peu fière de sa blague vaseuse au possible et surtout de sa théorie, elle ne put s'en empêcher, elle lui balança un sourire hautain à la figure, triomphant, comme pour lui asséner le dernier coup de hache (c'était une métaphore, bien sûr). En plus de ça elle allait lui mettre la pétée intellectuelle de sa vie à l'autre là, plus vieux ou pas rien à faire, elle venait de le mettre au tapis, un grand, vrai, puissant uppercut de matière grise. En fait, il faisait moche, elle était sous la pluie et le sable collait à ses chaussures mais c'était une bonne journée, parce qu'elle allait aplatir Miles Edgeworth le supposé génie et avec lui les procureurs, et plus certainement encore elle allait se conforter dans l'idée que ce métier qu'elle enviait était en fait un métier d'idiots ou l'on ne côtoie que des crétins.

Chose que pour l'instant, malgré sa révulsion pour le fait de l'admettre, Miles Edgeworth ne confirmait pas, parce qu'il était crétin et en retard mais une tête bien remplie quand même, cette sale bête. Et assez audacieux (ou assez fou?)pour relever son défi, ce qui n'est pas négligeable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miles Edgeworth
Procureur
avatar


Messages : 341
Messages RP : 68
Arrivée à Etan : 09/07/2014
Masculin Âge : 27 ans
Statut : Célibataire
Métier : Procureur
Liens utiles : - Ask
- Fiche
- Smartphone

Your Life
Lieu de travail: Bureau du procureur
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: [Terminé] Gummy, cet idiot   Sam 6 Sep - 0:40

Une théorie parfaite, fruit d'une logique parfaite. Non, Miles ne le pensait pas sincèrement ; bien au contraire. Répéter cette phrase le faisait simplement sourire ; oui, cette phrase, il l'avait entendue maintes fois. Et dans la totalité des cas, cette phrase était fausse. La perfection n'existe pas. Il y avait un problème dans la théorie de Stevensveld, c'était certain. Un souci que Miles ignorait encore.

Mais pas pour longtemps. Sa logique ne peut écraser la mienne. Prétentieux, mais véridique. Vous avez beau être un génie, Stevensvled, vous ne pourrez jamais écraser le moindre de mes raisonnements. Quelque chose semblable à un sourire illumina soudainement le visage de notre procureur. Non, il n'avait pas trouvé la solution à un quelconque problème, mais il était remonté à bloc. Et Dieu savait qu'un Miles Edgeworth remonté en valait deux.

Miles ferma les yeux.

Il écouta cette histoire d'ADN avec une patience quasi-effrayante. La juge savait mener ses propos et ne laisser paraître aucune confusion. Et il était difficile de savoir si elle bluffait ou non... Cette habitude me rappelle un certain avocat. Avocat qu'il appréciait bien plus que cette idiote de juge, soit-disant en passant.

« L'ADN de notre tueur aurait pu se retrouver dans les ongles de la victime si elle s'était débattue, et c'est avec minutie donc que notre assassin a attaché les poings de sa victime... Non content de son tir réussi, le tueur a voulu humilier la victime en la conduisant ici, en la forçant ou la traînant sans raison sur ce toboggan pour qu'on ne le soupçonne pas et a tiré la seconde balle, à la tête, qui a signé la mort de notre pauvre victime. Rest in Peace. Et notre légiste s'est donc perdu dans son analyse parce que la traînée de sang a été réalisée par cette glissade due à la mort. »

Eurêka.

Miles rouvrit les yeux, un sourire narquois accroché aux lèvres. Cette adrénaline, cette satisfaction. Miles se serait presque crut au tribunal, avec la pluie et le sable mouillé en plus. Et enfin, avec l'autre pimbêche dans le rôle de la défense, naturellement.

« Votre honneur... »

Le procureur articula lentement. Très lentement. Seigneur, ce qu'il aimait cette sensation.

« Il y a une faille. »

Miles se rapprocha du toboggan, désignant la traînée de sang à Stevensveld.

« Ne trouvez-vous pas que cette traînée de sang a quelque chose de terriblement dérangeant ? Vous devriez le savoir aussi bien que moi : une balle ne fait pas perdre de sang, ou très peu. Cette traînée de sang est énorme. Si le sang provenait de la jambe de la victime, nous n'y aurions trouvé que quelques gouttes, de plus, cette traînée est présente sur tout le long du toboggan. »

Miles croisa les bras et fixa à nouveau la juge.

« Par conséquent, j'affirme que cette traînée de sang est un faux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evori Stevensveld
Juge
avatar


Messages : 247
Messages RP : 65
Arrivée à Etan : 03/09/2014
Féminin Âge : 25
Statut : Célibataire
Métier : Juge
Liens utiles : Mon téléphone
Mon journal
Posez-moi des questions si besoin

Your Life
Lieu de travail: Tribunal Fédéral
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: [Terminé] Gummy, cet idiot   Sam 6 Sep - 1:17

"Huh?"

A vrai dire, le gars l'avait soufflée. Et là, ben sa logique implacable se cassait d'un coup la gueule comme si elle avait prit 3 ans a faire un château de cartes et que d'un coup lui venait là et y foutait un magistral coup de pied. Magistral. Vous avez compris le jeu de mots.
La pauvre juge était là, sans mots, sans rien à dire à part "bravo moray t'es trop puissant là sisi bg", pour le faire en mode de la street. Même si elle ne dirait pas un truc pareil, parce que Evori Stevensveld n'était pas de la street, tavu. En gros, elle n'aurait pu que l'applaudir si son orgueil n'était pas aussi gonflé mais il l'était, manque de pot. Alors plutôt que de lui dire ça, elle murmura dans sa barbe (qu'elle n'avait pas, parce que c'est une Norvégienne et pas cet enfoiré de Lapon de Père Noël) toute hagarde, ou bien dépitée.


"C'est pas, vrai, mais c'est pas vrai, quelle imbécile..."

Bon, faut pas déconner non plus, elle avait été secouée mais bon, sans doute qu'il disait un truc random pour la déstabiliser comme elle l'avait fait avant. Rusé, le renard. L'enflure de chèvre, va.

"Non, tout ça c'est du bluff, il dit n'importe quoi pour que je perde mon sang-froid", continua t-elle de murmurer en voulant y croire. Mais fallait se rendre compte d'une chose : le bougre d'âne avait raison, et elle le savait très bien. D'ailleurs il lui avait assez tapé sur les nerfs au tribunal pour qu'elle oublie jusque la balistique la plus classique, une honte pour une amatrice de la chose comme elle.

Au passage cette fouine de Edgeworth avait bien pris son temps pour appuyer ses mots, tous sans exceptions. L'échecs et mat, tu l'as dans ta tête, Evori Stevensveld, manges-toi ça et reparles-moi d'honneur après. Ou du moins c'est comme ça qu'elle le prenait. Sale type. Pas bête, la guêpe, saloperie.


"Vous savez quoi, vous avez raison. Enfin. Raison. Peut-être. Je ne sais pas vous mais moi, je ne vois pas d'autre victime entassée là pour se la jouer victime de la comtesse Bathory, alors certes on, ne perds pas beaucoup de sang, mais vous voyez une autre explication? Oh, mais c'est de la peinture peut-être! Mais oui bien sûr, de la peinture magique? Parce que si c'était de la peinture, elle aurait été posée plus tôt dans la journée, et elle se serait sans doute écaillée au passage du corps, bougre d'idiot de pion! ...Mon dieu, qu'est ce que j'ai fait pour avoir une équipe pareille!"

Evori refit donc une volte-face vers le toboggan, s'approcha de lui, l'examina longuement. Bien sûr qu'elle vérifiiait les dires de cette teigne d'Edgeworth! Mais elle était trop fière pour le dire, trop piquée au vif dans sa stratégie, trop agacée par une créature insignifiante qui tentait de la mettre hors des rails de son calme. C'était en parti réussi. En parti et c'est pour cela qu'elle se devait de répliquer, de retourner la situation. C'était une Stevensveld, quoi, pas une roturière!

"Non, Edgeworth, je ne vérifie pas si votre théorie farfelue se fonde. Je regarde la scène du crime, c'est différent."

Jusque là, les policiers avaient inspecté tout le reste de la scène de crime mais étrangement, ils n'étaient pas venus se frotter aux deux figures qui se tenaient près du toboggan. Etrangement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miles Edgeworth
Procureur
avatar


Messages : 341
Messages RP : 68
Arrivée à Etan : 09/07/2014
Masculin Âge : 27 ans
Statut : Célibataire
Métier : Procureur
Liens utiles : - Ask
- Fiche
- Smartphone

Your Life
Lieu de travail: Bureau du procureur
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: [Terminé] Gummy, cet idiot   Sam 6 Sep - 2:04

Tenez. Vous avez l'air moins sûre de vous, d'un coup... Oui, Stevensveld semblait plus ou moins accepter l'idée de s'être trompée. Plus ou moins. Mais bon, c'était déjà une avancée. Miles, de son côté, était satisfait. Sa logique se suivait, et il n'allait pas s'arrêter là.

Tandis qu'Evori semblait perturbée par ce que venait d'avancer le procureur, Miles décida de l'achever et de poursuivre sa logique parfaite. La juge était en train de vérifier le toboggan, dans l'espoir d'y trouver une quelconque trace de peinture. Cela fit sourire le procureur qui la laissa faire quelques instants, absolument passionné par ce spectacle. Il décida de mettre fin au calvaire de la juge et de poursuivre sa logique.

« Ne vous fatiguez pas, Votre Honneur. C'est bel et bien du sang ; et le sang de la victime, qui plus est. »

Miles ne pouvait contenir son excitation en affichant ce sourire si narquois. La compétition, voilà ce qui le motivait. Une compétition avec un génie, c'était deux fois plus excitant – aussi acariâtre soit-elle. Mais le procureur en oubliait quasiment le but réel de cette compétition : résoudre cette enquête de façon mature.

Edgeworth se rapprocha alors du toboggan ridicule afin de faire, une nouvelle fois, démonstration de sa logique à la juge qui semblait totalement interloquée. Elle devait très certainement le prendre pour un fou, mais cela n'était pas déplaisant. Il avait l'habitude. Malgré sa réputation de génie, Miles était, à son plus grand désespoir, rarement pris au sérieux.

Miles montra sa jambe à la juge afin d'illustrer ses propos.

« Voyez-vous, votre honneur... la balle fait office de bouchon. En effet, tant que la balle n'est pas enlevée, la plaie ne saigne pas, ou très peu.  »

Il continua en désignant le toboggan.

« En revanche, lorsque la balle est enlevée, la plaie saigne énormément, mais pour une durée très limitée. »

Un sourire éclaira soudainement son visage une nouvelle fois. Y'a pas à dire : Miles Egeworth prenait totalement son pied.

« Le temps de dévaler un toboggan, par exemple ! »

Il se rapprocha de nouveau de la juge, et la fixa à nouveau dans les yeux, persuadé d'avoir gagné la petite compétition.

« Ainsi, voici ma version des faits. La victime a reçu une balle dans la jambe et s'est fait ligoter les mains ailleurs. Le tueur a placé sa victime sur le toboggan, exactement comme vous l'aviez dit. Ensuite... »

Miles croisa les bras, puis ferma les yeux. Comme pour tenter de s'imaginer la scène.

« Il a descendu la victime mais l'a retenue pour ne pas qu'elle dévale le toboggan. Le tueur a, ensuite, enlevée soigneusement la balle de la jambe post-mortem... puis a lâché sa victime, laissant cette traînée de sang. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evori Stevensveld
Juge
avatar


Messages : 247
Messages RP : 65
Arrivée à Etan : 03/09/2014
Féminin Âge : 25
Statut : Célibataire
Métier : Juge
Liens utiles : Mon téléphone
Mon journal
Posez-moi des questions si besoin

Your Life
Lieu de travail: Tribunal Fédéral
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: [Terminé] Gummy, cet idiot   Lun 8 Sep - 8:21

Ah oui, tu veux jouer? On va jouer tête de noeud! manqua t-elle de s'exclamer. Si à Edgeworth la compétition pouvait éventuellement plaire, au final elle estomaquait la juge qui lui aurait bien balancé un code pénal en pleine tronche si elle en avait eu un. Et même si elle voulait le cacher, son irritation commençait à se voir.  
Intérieurement, on déplorait déjà l'ouragan Sandy qui soufflait toute raison et logique sur son passage. Et imaginez-vous un instant ses pauvres petits globules comme des gens. Obligés qui plus est de courir vers les artères tant le muscle centra -communément appelé le coeur- s'emballait sous la pression que lui communiquaient les nerfs. Une boule de colère s'installait tranquilou dans son dos comme un pacha des temps perdus : et chez les Gyldenlove déjà, quand la colère était là c'était comme l'aurait dit un modeste passant du lourd, mais quand il s'agissait en plus de ces sales bêtes croisées à un Stevensveld -la race roturière de son père-, c'était carrément les portes ouvertes au massage de cafés, cigarettes et autres dossiers inutiles qui n'avaient rien demandé.


« Ne vous fatiguez pas, Votre Honneur. C'est bel et bien du sang ; et le sang de la victime, qui plus est. »

Ben bien sûr gros malin! Euh, non, attendez, ce ne pouvait pas être du sang si justement il avait annoncé avant que c'était du toc. Il est timbré ce gars! fut tout ce qui put lui venir à l'esprit, la voix de sa soeur Annia en plus qui le disait en riant. Penser à sa soeur avocate n'était pas non plus ce qu'il y avait de plus agréable et de plus détendant pour Evori et voilà qu'elle ne sentait pas agressée, mais carrément bouillonnante. Et étrangement elle cachait bien mieux son état quand il était plus extrême. Cependant, elle ne put s'empêcher de tapoter ses index l'un contre l'autre en signe de tension. Mais c'était toujours que si elle s'était laissée aller -l'envie était terrible- à se remonter le moral à coup de récompenses enfantines, comprenez par là à ce foutu caramel qui était toujours dans son sac et que procureur oblige, elle ne pouvait pas déguster tranquille.
Enfin, revenons-en à nos moutons -ou plutôt à nos traces de sang, ce qui était bien moins adorable.


« Voyez-vous, votre honneur... la balle fait office de bouchon. En effet, tant que la balle n'est pas enlevée, la plaie ne saigne pas, ou très peu. »

Gnégnégné. Son père lui avait dit plein de fois de toujours regarder sous des angles différents l'impact d'une balle. Et d'y imaginer les trucs les plus farfelus parce que les tueurs et agresseurs sont des malades. Gné-gné-gné. Crétine. Bien sûr, non, son père ne l'avait jamais insulté de crétine, mais elle, elle le faisait très bien quand il le fallait. Mais était-ce au moins le bon moment? Se dire qu'on est crétine face à un petit proc' de rien du tout comme elle avait déjà asservi des tonnes? Qui faisait son show simplement sous prétexte -prétexte!- d'être né avec un tant soit peu de QI et de savoir s'en servir? Ri-di-cule!

« En revanche, lorsque la balle est enlevée, la plaie saigne énormément, mais pour une durée très limitée. »

En plus elle le savait, son père lui rabatait les oreilles sans arrêt avec ce genre de théorie dans la salle d'autopsie et, qui plus est, sa soeur le faisait aussi maintenant qu'elle était elle aussi légiste. Une blague, voilà ce que c'était que de voir cette... personne, endossant le rôle de son cher papa et de sa soeur pas spécialement intelligente, mais rusée. Même si elle pensait clairement que sa soeur était une idiote, elle ne laisserait pas quelqu'un comme lui se charger de prendre son rôle. Hé, on est de sang noble ou on ne l'est pas! Tout comme on a réellement quelque chose à dire on non; il faisait durer la scène parce qu'une petite chose -oh, toute petite- devait le gêner dans son raisonnement.
Petit comme une balle, sans doute.


" Ainsi, voici ma version des faits. La victime a reçu une balle dans la jambe et s'est fait ligoter les mains ailleurs. Le tueur a placé sa victime sur le toboggan, exactement comme vous l'aviez dit. Ensuite... "

Son adversaire, planté comme un pic face à la bourrasque, eut soudain une réaction étrange et tomba dans les bras de Morphée. Non, bien sûr que non. Mais elle aurait aimé que celui-ci soit d'un coup d'un seul endormi et qu'elle puisse ne plus l'entendre caqueter sa logique qui, malheureusement, se tenait jusque là. Ce qu'il allait avancer, aux vues de ce qu'il venait d'utiliser de ses connaissances en balistique comme bien commun, tenait tout autant la route, bien que de la part du criminel, c'aurait été de la fantaisie. Cependant, il fallait à l'héritière Stevensveld une réponse, et vite. On se le laisse pas marcher dessus comme ça quand on est juge, et surtout pas quand on est elle.

« Il a descendu la victime mais l'a retenue pour ne pas qu'elle dévale le toboggan. Le tueur a, ensuite, enlevée soigneusement la balle de la jambe post-mortem... puis a lâché sa victime, laissant cette traînée de sang. »

Sachant maintenant ce qu'elle allait avancer, puisqu'y réfléchissant pendant que môssieur faisait sa tirade, l'ouragan Sandy se calma illico-presto et notre pauvre vague de globules n'y comprit plus rien, alors que les nerfs s'endormaient doucement sous le flot de vent se dissipant. Et que le cerveau, le cortex lui, se tapait une barre monumentale, du moins pour le moment, parce qu'il ne pouvait s'empêcher d'envoyer à la partie imagination de celui-ci un Miles Edgeworth coi par la rétorque de son propriétaire.
Les nerfs connectiques de la main se mirent en marche: Evori Stevensveld mimait l'applaudissement étonné.


"Vraiment je suis surprise. Quelle vivacité d'esprit, non, vraiment. Je dois dire que je suis tout à fait étonnée par votre clairvoyance..."

"Et c'est là qu'on se marre!" Balança le cerveau hilare à toutes les particules du corps de la demoiselle. En grand incompris mais de toute façon, on s'en fiche, non? Parce que depuis tout à l'heure, on donne de la personnalité à des muscles et des globules, ce qui est absurde.
Pour faire simple, gonflée d'égo -inutile- elle cessa ses applaudissements chaleureux presque aussitôt.


"Cependant, tout cela voudrait dire qu'il a fallu mon intervention pour que vous puissiez découvrir cela, de une, et de deux, cela voudrait aussi dire que notre suspect est bien plus intelligent que ce que vous et votre équipe aviez pensé et que peut-être, oh peut-être, vous avez appréhendé la mauvaise personne. Que peut-être, oh seulement peut-être toute votre théorie à la cour est à revoir et que, sans pour autant avoir gâché votre vie, j'ai au moins gâché de votre précieux temps avec votre épouse ce soir puisque vous devrez vous pencher sur votre dossier pour retravailler votre discours à la cour. Que peut-être, peut-être que si vous et vos hommes n'étiez pas aussi incompétents, vous n'auriez pas perdu tout ce temps et vous n'auriez pas à la perdre avant de rentrer au tribunal. Et qu'enfin peut-être seulement peut-être vous auriez plus de crédibilité dans votre travail, ce qui se me semble fou après une bavure aussi magistrale."

Et allez, un coup de bâton, c'est gratuit, ne me dites pas merci. La cervelle d'Evori travaillait à plein régime pour choisir ses mots avec parcimonie, puisque de toute évidence, elle devait piquer son adversaire au vif pour qu'il se retrouve déstabilisé, sans quoi le jeu de dominant/dominé allait mal se finir pour elle. Une hérésie pure et simple.

"Par là, bien sûr, comprenez que j'admets votre théorie qui se fonde sur des connaissances réelles. Mais tout de même, il me manque quelque chose pour y croire et c'est vous qui devriez me la montrer, du moins c'est comme ça que le métier de procureur marche, si vous n'êtes pas au courant. Le parquet se base d'avantage sur ses preuves pour appuyer ses thèses et oh! Je ne vois pas de balle manquante à l'horizon! Le simple fait que votre inspecteur soit trop bouché pour la trouver n'est pas une preuve suffisante pour appuyer votre théorie, aussi brillante soit-elle."

La joie de la juge se rapprochait à cet instant d'une joie enfantine quand on découvre que Maman nous a fait une adorable, louable intention. Sauf qu'à cet instant, l'intention de la demoiselle était bien moins louable et le plaisir qu'elle prenait en pleine face était plus.. sadique? Ou mauvais? Mettez-y le terme qui vous convient le plus pour définir ses actes. Un amusement certain se faisait en elle, et elle appréciait tout particulièrement le fait que son flot de pics lui sorte de la gorge sans le moindre soucis, sans le moindre remord. Tout ça passait bien crème, d'une traite, comme quand on s'enfile une gorgée de café alors qu'il vient d'obtenir la température idéale. Quelque chose de juste... juste magiquement agréable.
Autant le dire, son égo faisait des bons d'excitation.


"Mais pourtant, retrouvez la balle et votre thèse tombe théoriquement à l'eau. Pourquoi votre tueur aurait fait une telle erreur que de laisser une balle, qui contient peut-être ses empreintes, sur les lieux du crime? Il semble pourtant organisé selon votre théorie mais sur quoi s'appuie votre théorie? Exactement! Sur la balle manquante. Pour prouver qu'elle a été souillée ou utilisée comme bouchon, vous devriez la montrer à la cour, mais si vous la montrer, votre superbe, intelligente thèse bascule. Comme c'est dommage. De plus..."

Oui, même en ayant noyé son ennemi dans un flot de paroles assassines, un dernier point la faisait tiquer.

"Votre assassin devait avoir une sacré force pour retenir sa victime une fois son corps alourdi par la mort, toute frêle dame qu'elle était. Y aviez-vous seulement pensé?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miles Edgeworth
Procureur
avatar


Messages : 341
Messages RP : 68
Arrivée à Etan : 09/07/2014
Masculin Âge : 27 ans
Statut : Célibataire
Métier : Procureur
Liens utiles : - Ask
- Fiche
- Smartphone

Your Life
Lieu de travail: Bureau du procureur
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: [Terminé] Gummy, cet idiot   Sam 13 Sep - 13:20

Miles se gonflait comme un crapaud. Face à un ennemi naturel, le crapaud se dresse sur ses pattes et se gonfle, de manière à paraître plus gros et à impressionner son ennemi, mais également pour lui exposer ses glandes à venin. Miles n'était pas différent. Face à sa chère amie juge – comparable à une vipère, Miles ne pouvait s'empêcher de gonfler sa logique de façon à impressionner et déstabiliser la demoiselle ; il la lui présentait de façon propre, parfaite, et similairement au crapaud, Miles n'hésitait pas non plus à exposer son venin, à sa façon.

La vipère crachait, elle aussi, de son venin. Elle applaudissait. Des applaudissements cyniques qui sonnaient terriblement faux à  l'oreille du procureur. Bien sûr, ceci ne manqua pas d'arracher un sourire à ce dernier. Enfin, plutôt le genre de sourire en coin que pouvait offrir Edgeworth. Il réservait un sourire chaleureux pour de bien meilleures choses ; des choses que cette juge vaniteuse ne pouvait comprendre.

« Vraiment je suis surprise. Quelle vivacité d'esprit, non, vraiment. Je dois dire que je suis tout à fait étonnée par votre clairvoyance... »

Puis les applaudissements cessèrent, laissant simplement le son de la pluie et les sifflements du vent prendre le dessus. Un début d'orage se fit entendre, tandis que la tension entre les deux personnes était à son paroxysme. Miles tenait fermement le manche de son parapluie. En réalité, une chose le différenciait indéniablement des crapauds, la pluie commençait sérieusement à l'agacer.

« Cependant, tout cela voudrait dire qu'il a fallu mon intervention pour que vous puissiez découvrir cela, de une, et de deux, cela voudrait aussi dire que notre suspect est bien plus intelligent que ce que vous et votre équipe aviez pensé et que peut-être, oh peut-être, vous avez appréhendé la mauvaise personne. Que peut-être, oh seulement peut-être toute votre théorie à la cour est à revoir et que, sans pour autant avoir gâché votre vie, j'ai au moins gâché de votre précieux temps avec votre épouse ce soir puisque vous devrez vous pencher sur votre dossier pour retravailler votre discours à la cour. Que peut-être, peut-être que si vous et vos hommes n'étiez pas aussi incompétents, vous n'auriez pas perdu tout ce temps et vous n'auriez pas à la perdre avant de rentrer au tribunal. Et qu'enfin peut-être seulement peut-être vous auriez plus de crédibilité dans votre travail, ce qui se me semble fou après une bavure aussi magistrale.  »

Tch. Vipère. Ce surnom lui convenait à merveille. Des pics, des milliers de pics empoisonnés fonçaient dans le cœur d'Edgeworth. Un premier éclair fit rage. Il déchira le ciel dans un vacarme assourdissant. Mais Miles n'y prêta guère d'attention ; cela faisait bien des années qu'il n'avait plus peur de l'orage.

« Mademoiselle Stevensveld. Mon travail demande une phase d'investigation très approfondie pour quasiment chaque affaire. Ce que vous appelez des erreurs ou des pertes de temps sont des parties nécessaires au bon déroulement de l'enquête. »

Miles passa une main dans ses cheveux. Votre épouse ? Non, l'amour n'avait guère de place dans sa vie. Oh, bien sûr le procureur n'avait pas toujours été seul. Mais jamais il n'avait connu d'histoire très longue. Une relation demandait bien trop de temps et d'implication, très peu pour lui.

« Oh, et ne vous inquiétez pas pour moi... vous n'avez nullement gâché ma soirée. Je ne souhaite qu'une chose : que cette affaire soit réglée au plus vite. »

Et c'était bien vrai.

« Par là, bien sûr, comprenez que j'admets votre théorie qui se fonde sur des connaissances réelles. Mais tout de même, il me manque quelque chose pour y croire et c'est vous qui devriez me la montrer, du moins c'est comme ça que le métier de procureur marche, si vous n'êtes pas au courant. Le parquet se base d'avantage sur ses preuves pour appuyer ses thèses et oh! Je ne vois pas de balle manquante à l'horizon! Le simple fait que votre inspecteur soit trop bouché pour la trouver n'est pas une preuve suffisante pour appuyer votre théorie, aussi brillante soit-elle.  »

« Mais pourtant, retrouvez la balle et votre thèse tombe théoriquement à l'eau. Pourquoi votre tueur aurait fait une telle erreur que de laisser une balle, qui contient peut-être ses empreintes, sur les lieux du crime? Il semble pourtant organisé selon votre théorie mais sur quoi s'appuie votre théorie? Exactement! Sur la balle manquante. Pour prouver qu'elle a été souillée ou utilisée comme bouchon, vous devriez la montrer à la cour, mais si vous la montrer, votre superbe, intelligente thèse bascule. Comme c'est dommage. De plus...   »

Un deuxième éclair éclata, laissant derrière lui l'image d'un procureur touché en pleine tête. La juge n'avait pas tort, pas tort du tout. Miles ne se basait que sur sa théorie et n'avait, jusque là, pas présenté de preuve crédible. Seulement, il n'y avait aucune autre possibilité, et Miles était quasiment sûr de ce qu'il avançait.

« Je vous en prie, ne soyez pas bornée. Le manque de preuve constitue en lui-même une preuve. Et cela est parfaitement valable dans un tribunal. Gumshoe n'a simplement pas trouvé cette balle, car elle n'est pas ici. Et jusque-là, vous ne l'avez pas trouvée non plus. Cette balle a été jetée ou gardée par l'assassin. »

Edgeworth tira nerveusement sur son imperméable. Cette affaire devenait de plus en plus étrange...

« Votre assassin devait avoir une sacré force pour retenir sa victime une fois son corps alourdi par la mort, toute frêle dame qu'elle était. Y aviez-vous seulement pensé?  »

Miles regarda en direction du toboggan. Ce qu'elle disait n'était pas stupide, mais il n'était pas convaincu du tout de ce qu'elle insinuait.

« Je vous en prie. Si je vous avais tué, même moi aurait pu vous retenir. Je ne vois pas pourquoi l'assassin n'aurait pas pu le faire avec la victime. »

Un troisième éclair craqua sèchement entre les nuages, et la pluie se fit plus forte. A cet instant, le procureur comprit qu'ils n'étaient pas au bout de leur peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evori Stevensveld
Juge
avatar


Messages : 247
Messages RP : 65
Arrivée à Etan : 03/09/2014
Féminin Âge : 25
Statut : Célibataire
Métier : Juge
Liens utiles : Mon téléphone
Mon journal
Posez-moi des questions si besoin

Your Life
Lieu de travail: Tribunal Fédéral
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: [Terminé] Gummy, cet idiot   Dim 5 Oct - 17:06

"Je suis désolée de vous dire ça comme ça, mais je crois que vous sous-estimez mon poids. Et puis ce n'est quand même pas pratique comme technique que de tenir ainsi un corps, qu'il se débatte ou non, dans un tel endroit...."

Et puis quoi, il allait gagner ce sale type? Il allait avoir raison d'elle? ...Non, bien sûr que non parce que, même si c'était le cas, elle n'aurait reconnu son erreur qu'à demi-mot, sous la torture, avec un  tesson brûlant explosé sur la tronche. Hors de question qu'elle se mette humblement à la révérence si facilement. Plutôt creuver, aurait dit sa soeur Annia.


"De plus, je dois dire que votre face d'investigation est longue, mais longue..."soupira t-elle."Edgeworth, avez-vous une épine dans le pied pour être toujours aussi mou?"

Bougez-vous, bon sang! pensa t-elle immédiatement.

"Prenez un peu la mouche, qu'on se lâche notre tension à la face une bonne fois pour toute, mais pitié, que je m'ennuie! Je m'ennuie de vous, vous n'avez même pas idée du point auquel votre stupidité me mène, je me languis de ma maison et de mes dossiers barbants, c'est dire!"

Oui, en fait son petit feu de cheminée lui manquait. Bien qu'elle n'avait pas de telle choses réellement, mais c'était sa manière de parler de son chez-soi. Comme si elle retrouvait l'innocence et la gaieté de ses années d'enfance bien lointaine devant un feu de St Jean sur la plage à Evanger. Mais à un tel endroit, ce sale type distingué n'aurait pas été là, quoique l'imaginer dans une telle situation la faisait rire, ce qui l'empêcha de réprimer un sourire, non pas moqueur pour une fois, mais juste amusé. C'est vrai, ça, à quoi pouvait bien ressembler cette enveloppe-là submergée par une joie candide que n'importe qui a déjà ressenti?

En fait, elle repensa même un peu à son passé à elle. Qu'elle était adorablement candide quand elle était toute petite! Nul doute qu'elle aurait fendu en deux les coeurs les plus aigres de sa face, de sa petite bouille d'enfant, de son caractère qui... Avait changé. Peut-être. Parfois elle aimait à penser qu'elle avait encore tout ça en elle, quelque part et qu'un être appréciable lui ferait sortir cette douceur pour la révéler en plein jour mais le plus souvent, elle se résignait à dire que c'était du passé, tout ça. Peut-être que la honte l'avait... Non. Non, sûrement pas.


"...Hum, bref" se persuada t-elle en chassant ces pensées de sa tête."Vous-même vous n'êtes pas TOTALEMENT sûr de ce que vous avancez. Alors certes, pour l'instant, cela semble le plus aisé à croire et le plus plausible, je l'admets. Mais nous le savons tous les deux, tant que vous n'en saurez pas certain, vous ne pourrez pas vous faire plus grosse que le boeuf, petite grenouille."

Un autre sourire salement narquois s'était inscrit sur sa face.
Bon. Il n'avait rien d'une grenouille, il est vrai. Mais il se gonflait tout pareil pour faire le beau. Hors de question cependant que la vilaine chatounette Stevensveld lui lance un susucre. Comme entre chien et chat, c'était la guerre et la cohabitation était difficile.


"Vous savez, je suis gênée que cette balle ne soit pas là. Qu'elle ne semble pas être là. Je comprends que le tueur ait pu la prendre, mais pourquoi l'avoir prise seule? La balle à la tête est là. Nous l'avons. Nous connaissons donc l'arme. Ou alors, il y a deux armes? Hum, non, non, c'est absurde. Après tout, cette balle à la tête n'a pas d'empreinte, alors que celle retirée les auraient. C'est pour ça qu'elle n'est pas là. Hum. Mais où l'aurait-il jetée s'il l'avait fait. Hum, ou bien il l'a gardée, mais c'est un risque. ...Dites moi, Miles."

Elle avait appuyé sur son nom. Pourquoi? Se moquer, assurément. Parce qu'il n'apprécierait pas cela. Elle le savait parce qu'elle même serait irritée d'une telle informalité à son égard.

"Auriez-vous l'amabilité de rassembler vos hommes sur la recherche de cette balle? ...Il se peut qu'elle soit dans une poubelle du coin. Si l'on prends compte que les agents d'entretien passent faire les poubelles publiques de cet endroit tous les vendredis et que nous sommes ledit vendredi... Peut-être que notre tueur a jeté sa balle hier soir. ...Ou peut-être même plus tôt aujourd'hui."

_________________

ça pique!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miles Edgeworth
Procureur
avatar


Messages : 341
Messages RP : 68
Arrivée à Etan : 09/07/2014
Masculin Âge : 27 ans
Statut : Célibataire
Métier : Procureur
Liens utiles : - Ask
- Fiche
- Smartphone

Your Life
Lieu de travail: Bureau du procureur
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: [Terminé] Gummy, cet idiot   Lun 6 Oct - 16:38

« Vous m'agacez. »

Clair, net et précis. Malgré la patience dont tentait de faire preuve le procureur, ces paroles lui échappèrent. Cette juge lui manquait de respect, et ce n'était pas la première fois. Elle se donnait une image de petite jeune fille bien élevée, mais en réalité, il n'en était rien. Elle était mal élevée, impolie, insultante. Elle n'avait aucun tact et rabaissait tout le monde afin de gonfler son propre ego, son ego déjà si gros. N'était-ce pas là, déjà, un manque d'éducation ? Enfin, c'était ce que Miles en pensait. Il ne connaissait ni Evori, ni sa famille. Et, étrangement, il n'en mourrait pas d'envie.

« Sincèrement, Mlle Stevensveld, votre impolitesse et vos enfantillages m'irritent au plus au point ! Est-il seulement possible d'étudier cette affaire sérieusement, je vous prie ? Je n'ai pas de temps à accorder à vos puérilités. »

Miles soupira. Il serra fermement le manche de son parapluie, et se pencha sur le toboggan. La traînée de sang le mettait mal à l'aise. Non, le sang en lui-même ne lui procurait aucun malaise. Seulement, la quantité de sang était illogique. La deuxième balle avait forcément été retirée, mais pourquoi ? Ce qui était sûr, c'est que la victime n'en était pas morte. Miles aurait mis sa main au feu que la victime était morte d'une hémorragie interne, à cause de la balle tirée à la tête. C'était logique. Si la juge n'était pas gonflée d'orgueil, cette investigation serait certainement allée plus vite. Seulement, elle semblait vouloir continuer ce petit jeu ridicule.

En plus, elle se persuadait dans son idée que retenir le corps de la victime prête à glisser aurait été difficile pour le tueur. Mais le procureur, lui, n'en était pas si sûr. Il fallait qu'il le lui prouve, mais aucune preuve ne semblait indiquer si cela avait été facile, ou non. Mieux que des preuves, des actes. Miles ferma son parapluie et le posa sur le sable mouillé, laissant la pluie mouiller sa chevelure grise. Il se tourna vers la juge.

« Je vais vous prouver que le tueur a pu retenir sa victime sans la moindre difficulté. »

Miles désigna le toboggan du doigt et pris un air aussi sérieux que possible, malgré l'absurdité de sa demande.

« Montez là dessus, s'il-vous-plait. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evori Stevensveld
Juge
avatar


Messages : 247
Messages RP : 65
Arrivée à Etan : 03/09/2014
Féminin Âge : 25
Statut : Célibataire
Métier : Juge
Liens utiles : Mon téléphone
Mon journal
Posez-moi des questions si besoin

Your Life
Lieu de travail: Tribunal Fédéral
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: [Terminé] Gummy, cet idiot   Mar 7 Oct - 22:18

Quoi! Non mais QUOI?! Pour qui il se prenait ce type! Dire à elle! Elle, qui était plus grande, plus belle, plus intelligente! ...Bon, ok, pas plus belle parce qu'elle ne l'était pas, mais pour le reste, elle n'était pas dans le délire, mais juste dans le réalisme. La jeune femme tiquait sérieusement sur la répartie de son collègue. Mais quoi? Un coté d'elle, le plus raisonnable sans doute, lui disait qu'elle l'avait bien cherché. C'est vrai quoi, à force de piquer les chevaux les taons se mangent tous un bon coup de queue dans la face, et certains en meurent! A dire vrai, son égo à elle venait de prendre cher, mais tellement cher dans son postérieur, vous n'avez pas idée.
Son.. sa quoi? Son impolitesse? Oui, Evi, oui, il a raison, tu es odieuse avec lui, laisse-le donc tranquille! lui disait une voix dans sa tête. Mais on s'en fout, il est procureur! Pro-cu-reur! Et toi t'es quoi, Miss-je-sais-tout, hein? Hé oui, t'es juge, alors que c'est à sa place à LUI, que tu devrais être, hein, maligne va! répondit une autre voix du tac au tac.


Face à elle, son ennemi serrait son parapluie. Comme une sorte de peluche ou de doudou, ce qui décrédibilisait en réalité sa tirade sur les enfantillages, du moins une partie de sa cervelle voulait lui faire croire ceci afin qu'elle ne fonde pas en larmes de rage ou juste de blessure, de blessure à l'égo, de blessure par rapport à la virulence des propos entendus à son égard. La petite fille casse-cou mais dans le fond effrayée de ne pas être appréciée qu'avait été Evi faisait là un bon magistral dans son crâne pour se manifester et la juge dû sauver tant bien que mal les apparences tant son arrivée fut forte. La petite Evi à la capuche bouclée et oreilles d'ourson qui était maintenant dans sa tête pleurait à chaudes larmes, blessée, tandis que la vraie Evori, celle qui avait grandi pour devenir l'exécrable juge fixait la gamine avec dédain. Et c'est cette expression là qu'on apercevait d'elle bien qu'à un instant fugace, un seul, la petite Evi avait fait surface. Mais instant de flanche ou pas, la juge n'allait pas se laisser abattre et n'n démordrait pas à propos du corps et du toboggan.

Et semblait-il que son ennemi non plus. En plus de ça, sa requête était dingue. Complêtement dingue! ..Ce qui d'un coté était aberrant, d'un autre drôle. La petite Evi, la casse-cou de service était pliée en quatre et prête à relever le défi, juste pour prouver qu'elle n'avait peur de rien et qu'on y perdait à l'ignorer, la maltraiter ou la laisser tomber. Une autre partie d'elle, plus imbue de sa personne et surtout plus méfiante était sur ses gardes. Mais ce qui résonnait le plus dans la tête de la juge, là, c'était "WTF!", c'était "OMGBBQSAUS", c'était surtout "ni-ni-nique la logique!".


"..."

L'espace d'un instant Evori croyait avoir mal vu, mal entendu.

"..Pardon?!"

Non mais...Mais quoi? Elle? Monter à la place du mort? Ok, elle aimait bien aller chez les légistes, ok, la vue du sang ne la dérangerait pas mais...Mais là non! Un coté d'elle criait de joie et se surexcitait tout seul à l'idée de faire du toboggan, un autre lui disait de ne pas montrer un seul signe de tension, un autre lui disait de se moquer ouvertement une fois de plus d'Edgeworth, devant ses officiers... Un dernier lui disait surtout qu'il n'avait pas donné de réponse à sa requête et que pas répondre à son supérieur, c'est mal, m'voyez. Et puis mal élevée, impolie, non. Non mais oh. Et tiens, elle allait le prouver, qu'elle savait être bien élevée, réactive et obéissante, bien comme sa mère lui avait appris. Sans doute était-ce un tour de passe-passe de la part de son collègue pour se moquer d'elle mais là, tout de suite, elle voulait lui faire retirer ses mots envers son éducation et ses manières et cela l'aveuglait au point de la rendre quasiment sotte.

Lui décochant à la face un regard glacial hautain et défiant comme seul la famille Gyldenlove - famille de sa noble mère - savait en faire, Evori monta, sans une hésitation de plus, sur le toboggan.


"J'y suis. Et maintenant?"

Et maintenant quoi? Elle allait servir de cobaye et il allait fiche ses sales pattes sur elle? Brrr, non, quelle horreur, le contact, pouah! Et puis ce n'était pas digne d'une personne de bonne éducation comme il semblait vouloir le revendiquer! Mais un arriviste, un amateur, un roturier de rien du tout comme lui ne devait pas le savoir.... Rien que d'imaginer que peut-être elle allait se faire trimbaler lui donnait envie de filer, de hurler qu'on ne la touche pas et de faire demi-tour, mais elle aurait l'air d'une couarde et d'une désobéissante personne. Pourtant, elle ne pouvait s'empêcher de ressentir une angoisse et sentait déjà la sensation désagréable qui la prenait aux tripes quand on la touchait si étroitement: comme une horde de cafards grimpant son dos, comme une nuées de bêtes inconnues qui traverseraient le passage obligé de sa peau pour leur long voyage.

Alors certes, ça aurait plu à sa soeur Victoria et Annia son autre soeur aurait même profité de la situation pour jouer la croqueuse d'homme, mais pour Evori c'était une toute autre histoire: cela risquait d'être un calvaire.

_________________

ça pique!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miles Edgeworth
Procureur
avatar


Messages : 341
Messages RP : 68
Arrivée à Etan : 09/07/2014
Masculin Âge : 27 ans
Statut : Célibataire
Métier : Procureur
Liens utiles : - Ask
- Fiche
- Smartphone

Your Life
Lieu de travail: Bureau du procureur
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: [Terminé] Gummy, cet idiot   Jeu 16 Oct - 16:38

Miles se sentit idiot, pendant un instant. Enfin, non, pas idiot. Ridicule. Croyait-il réellement que cette juge accepterait, ne serait-ce que dans un élan de sympathie inattendu, de monter sur ce toboggan ? Quelle naïveté. Tandis que Miles allait se tourner vers elle pour s'excuser de lui avoir proposé une telle chose... NON ! Elle était réellement montée ! Là ! Sur ce toboggan ! A la place du mort. A la place du mort ! Miles n'en croyait pas ses yeux. Il faillit en tomber à la renverse, à vrai dire. Jamais -et j'insiste ! il ne serait monté sur ce toboggan. Et il ignorait même ce qui lui avait pris de demander une telle chose. Il aurait, très certainement, envoyé un regard hautain à la personne qui lui proposerait cela.


Mais étrangement, curieusement, étonnamment, la juge ne réagit pas ainsi. Tout ce qu'elle trouva à répondre fut un pauvre « pardon ? » de surprise. Ah ! Cette proposition lui aurait permis de se moquer, une fois de plus, de notre cher procureur. Mais il n'en fut rien ! Et Miles ne comprenait pas pourquoi. Il hésitait entre un simple comportement lunatique, ou une schizophrénie à personnalités multiples. Cela était amusant d'imaginer la juge dans une palette de comportements différents. Enfantine, enjouée, déprimée.


Quoi qu'il en soit, elle était montée sur ce toboggan et attendait docilement ; comme à une petite fille à qui on lançait un défi en disant « je suis sûr que tu ne peux pas le faire ! ». Elle attendait là, à la place du mort. Miles ne put s'empêcher d'imaginer la juge en tant que cadavre, ou du moins, en tant que victime, prête à se faire assassiner. Cela lui procura un frisson. Je suis tellement désolé pour ça.


La crinière de Miles était trempée. Cela le dérangeait affreusement, il avait horreur de sentir la pluie sur son crâne. Mais soit ! Il avait lui-même décidé de poser son parapluie afin de faire sa petite expérience avec la juge. Il ne la fit pas attendre plus longtemps et monta sur le toboggan, se posa à genoux, juste derrière la juge qui ne bougea pas d'un iota.


«  Je vais vous prouver que le tueur a pu tuer sa victime avant qu'elle ne dévale le toboggan. Vous êtes prête ? »


Miles attendit à peine la réponse d'Evori qu'il donna une pression dans le dos de cette dernière afin de la faire glisser sur ce jeu pour enfant. Mais, avant qu'elle ne soit hors d'atteinte, le procureur la rattrapa en passant son bras droit autour de l'abdomen de la jeune femme. Plus légère qu'il n'y paraissait. Il la remonta en ramenant son bras vers lui – tâchant par ailleurs de ne pas la blesser, laissant volontairement une main libre afin de prouver que le coupable aurait pu avoir une arme au même moment. Il assit la demoiselle contre lui, tentant de ne pas montrer le moindre signe de gêne, puis déclara, impassible :


« Et c'est à ce moment que le tueur à charcuté la jambe de la victime afin d'en extraire la balle. »

Le procureur ne regarda pas les policiers qui s'amusaient de la situation. Cela valait mieux...

_________________

Zbig dans toute sa splendeur:
 


Merci Zbig again:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evori Stevensveld
Juge
avatar


Messages : 247
Messages RP : 65
Arrivée à Etan : 03/09/2014
Féminin Âge : 25
Statut : Célibataire
Métier : Juge
Liens utiles : Mon téléphone
Mon journal
Posez-moi des questions si besoin

Your Life
Lieu de travail: Tribunal Fédéral
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: [Terminé] Gummy, cet idiot   Jeu 16 Oct - 20:38

Oh, non, Charles, enfin... Euh, non, attendez, c'était pas Charlou là, et c'était pas non plus agréable du tout. Alors ok, d'habitude, elle aimait bien faire mumuse sur un toboggan mais là de une, elle était au boulot, de deux elle était assise à la place d'un mort (quoique ce n'était pas non plus la fin du monde, hein, des tripes et autres, son papa légiste lui en avait déjà montré pleins..) et surtout. Elle se faisait trimbaler comme un sac à patates. Par. Miles. Fuckin'. Edgeworth. Genre ça avait pas suffit qu'elle relève le défi. Ou alors il voulait faire de la gonflette genre "nananère, moi j'suis cap', nanana!" alors qu'en fait elle aurait souhaité que non. En plus avec la flotte le contact était pire que désagréable, et son espace de vie minimal? Oh, il était juste atrocement violé comme jamais, mais bon, pas de quoi en faire un plat, si?

SI. Oh mon dieu, si, carrément. Même ses soeurs n'avaient pas le droit faire ça alors lui? Qu'il se mange une baffe serair normal, mais bon, là, tout de suite, à vrai dire, elle venait de jouer le rôle d'une morte dans une reconstitution imposée. Et celui qui allait se manger une rouste, ce pouvait très bien être plutôt ce misérable cafard de policier qui se fendait la poire parce que de là où il était... Hé mais oui, en fait, de là-bas, ça devait être soit compréhensible quand t'as de la cervelle soit carrément zarbi, déplacé, stupide... Bref...

"Et c'est à ce moment que le tueur à charcuté la jambe de la victime afin d'en extraire la balle."

"Je crois que vous pouvez me lâcher, là..."

Nan mais c'est vrai quoi quand même! Non, elle ne demandait pas ça parce qu'elle était rouge pivoine - que dis-je, carrément cramoisie, bordeau, ce que tu veux -, pas non plus à cause de ce policier qui se fendait la gueule avec ses potes le donut à la main mais plutôt parce que là, ça devenait bizarre, même pour elle. Non mais oh, elle était asociale ou bien c'était la fille facile du coin qui se laissait bringuebaler par tous les procs' du quartier? Bon, certes, n'est pas Miles Edgeworth qui veut, n'a pas ce charisme qui veut et n'est pas non plus à la fois intéressant et gavant comme ça qui veut mais est-ce une raison pour trimbaler de la sorte son .. supérieur, dans le monde de la justice? Non monsieur! Non non et non! C'était quoi ça hein? A vrai dire, elle avait déjà été stupide de s'emporter et de relever le défi, mais dans le fond là ils avaient été tous les deux cons et gonflés d'orgueil ne servant à rien.

Quel toupet c'est vrai, mais en attendant, monsieur avait défendu sa théorie et ennemi naturel ou pas, son métier l'avait formée à reconnaître un fait quand elle le voyait appuyé sans équivoque.


"Bon, bien, c'est vrai, cela semble possible. Et désolée pour mon poids je sais qu'il n'est pas des plus préférables à retenir..."

Ouais bon, ben, essayez donc de meubler une conversation avec un tel halo de gêne comme ça, hein. Merde quoi, pis en plus elle devait avoir l'air fine, tiens, plus besoin de se foutre des tonnes de blush, hein, c'était d'jà là. Non mais mince, quoi, les cons.

"Enfin, bref, je dois admettre que votre théorie se tient sans problème... Bref."

Bref.

_________________

ça pique!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miles Edgeworth
Procureur
avatar


Messages : 341
Messages RP : 68
Arrivée à Etan : 09/07/2014
Masculin Âge : 27 ans
Statut : Célibataire
Métier : Procureur
Liens utiles : - Ask
- Fiche
- Smartphone

Your Life
Lieu de travail: Bureau du procureur
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: [Terminé] Gummy, cet idiot   Lun 20 Oct - 17:33

Gênant. Ouais, c'est le mot, cette situation, c'était carrément gênant ! Enfin, c'était l'autre qui avait eu l'idée, hein, le proc avec le jabot. Mais c'était sûrement le plus embarrassé des deux. Non seulement l'espèce de touffe blonde de la juge l'empêchait de respirer, mais il était en plus en train de constater que c'était le premier contact physique qu'il avait avec elle. Oui, oui ! Le premier ! Enfin, c'était pas non plus énorme, hein. Mais il ne fallait pas oublier que môssieur le procureur n'était pas du genre tactile. Et Evori non plus, soit dit en passant. Cette pensée le fit bloquer quelques secondes.

« Je crois que vous pouvez me lâcher, là... »

Ah ! Miles avait complètement oublié qu'il était en train de la tenir. La honte. Pourquoi il avait proposé ça ? Et surtout, pourquoi avait-elle accepté ? Enfin, ceci dit, l'expérience était un véritable succès. Frêle comme était la victime, le tueur, quel qu'il soit aurait facilement pu la retenir dans sa glissade ; et le tout avec une arme à la main. Du coup, tout s’emboîtait parfaitement ! A part cette fichue balle manquante... ah ! Cette balle. Elle rappelait à Miles cette affaire DL-6, où la balle manquante était venue se loger dans l'épaule de son mentor. Mais dans les faits, cette théorie n'était pas possible.

Miles finit par lâcher la juge, puis descendit du toboggan avant de récupérer son parapluie. Ses cheveux étaient maintenant complètement trempés ; il avait horreur de ça. L'investigation de cette endroit était maintenant terminés, ces deux personnes n'avaient plus rien à faire là.

« Atchoum! »

Et voilà qu'il commençait à tomber malade. Il était temps qu'il rentre chez lui, pour savourer un thé et se détendre de cette investigation. Se détendre en feuilletant des dossiers à traiter, un dossier à la main. Miles avait une vision très personnelle de « se détendre ».

« Excusez-moi ! Je pense que nous avons terminé. Nous nous retrouvons chez le légiste demain ? »

_________________

Zbig dans toute sa splendeur:
 


Merci Zbig again:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evori Stevensveld
Juge
avatar


Messages : 247
Messages RP : 65
Arrivée à Etan : 03/09/2014
Féminin Âge : 25
Statut : Célibataire
Métier : Juge
Liens utiles : Mon téléphone
Mon journal
Posez-moi des questions si besoin

Your Life
Lieu de travail: Tribunal Fédéral
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: [Terminé] Gummy, cet idiot   Lun 20 Oct - 23:58

Bon, d'accord, alors là, là, elle n'eut même pas le loisir d'apprécier la descente, à vrai dire, le contact faisait qu'elle avait l'impression d'avoir des démangeaisons. Ah d'accord. Non, vraiment, là, elle avait été butée, bornée, stupide... Et son regard se perdit dans le vide comme si elle avait subi un choc. Et quel choc! On en intentait à son espace vital! La soit-disant petite Evi casse-cou qui sommeillait en elle se faisait maintenant limite pipi dessus en état déplorable. Et celle que l'on connait? Oh, elle mettait une baffe virtuellement à son enveloppe. Idiote de crétine de bourricot d'avorton d'âne imbécile! Quelle idiote!

Bref, en train de se remettre de cette -ces- cuisantes défaites en chaîne, la juge scrutait le vide. Rien de bien intéressant, pour quelqu'un de rationnel, mais là, Evori se blâmait. Et si jamais sa famille l'apprenait? Et si Charles... Si Charles ne voulait plus d'elle comme sa bonne amie après ce contact physique? Peut-être ne pourrait-elle plus apprécier l'odeur douce de noisette qui accompagnait son collègue juge, et ce ne serait certainement pas pour remplacer ce bon ami par un type qui sentait le thé aux agrumes à trois kilomètres à la ronde, pas drôle, pas même doux et compréhensif. Certes, comme tout le monde comme elle aimait à le croire parfois monsieur-la-logique devait avoir de bons cotés, mais la juge en était aussi préoccupée que de savoir quels sous-vêtements elle allait mettre le lendemain, et autant le dire, ça n'avait pas vraiment d'importance pour elle.

Elle allait justement se pencher sur la question, dans les divagations de son esprit quand un bruit la tira de sa torpeur et la fit sursauter. Quelqu'un venait d'éternuer. Super. En plus d'être barbant, il fallait qu'il tombe malade, très drôle, comme ça sa matière grise déjà si peu utilisée le serait encore moins à cause de la fièvre. N'importe quel être humain aurait dû éprouver de la compassion ou bien au moins lui proposer un mouchoir, mais Evori était plus que ça, elle était un être humain narquois et rancunier. Et jaloux. Par conséquent, elle le toisa longuement avec un regard désapprobateur. Histoire de dire qu'il n'avait même pas intérêt à être malade. Même pas un seul instant.


"Excusez-moi !"

Et puis quoi encore? pensa t-elle fortement. Que je vous masse les pieds tandis que ma mère vous salue humblement et qu'on vous ventile parce que monsieur a trop chaud avec la fièvre?

"Je pense que nous avons terminé. Nous nous retrouvons chez le légiste demain ?"

N'importe laquelle de ses soeurs aurait répondu du tac au tac que pour ses beaux yeux, elle se serait déplacée n'importe où mais, manque de pot, elle n'était pas ses soeurs, ni Vic, ni Annia, et elle ne fondait pas du tout devant ce crétin, en fait, elle s'en fichait, ou plutôt, elle le haïssait. Ce type là, qui faisait un super métier, avait une équipe certes spéciale, mais sur qui il pouvait compter, des vrais amis aussi sans doute, des relations... les Von Karma par exemple... et tant d'autres choses que certes, dans le fond, elle surpassait, mais sa vie à lui n'était pas encombrée de relations mondaines, de discussions inutiles, de traditions idiotes. Et surtout, lui, il pouvait sans doute se moucher chez lui tranquille sans s'excuser au vide comme elle, elle le faisait, rapport à l'éducation stricte de sa mère.
Bon. Bref. Elle avait laissé môssieur la logique sans réponse pendant un court instant. Et même si elle le haïssait -ou plutôt était envieuse, sans trop le savoir-, elle avait reçu une éducation qui lui disait de répondre, avec politesse mais sans attachement.


"Effectivement, soupira t-elle, je crois que nous devrons aussi nous supporter demain... Tâchez de ne pas être malade ou en retard demain, Edgeworth..."

On aurait pu la croire une fois de plus narquoise mais pour se montrer détachée, c'était raté. Soit elle passait pour une imbécile aigrie, soit pour une dingue soudain plus concernée. En plus de ça, elle devrait repartir à pieds. Et ne demanderait pas à un policier de la reconduire, faute de quoi elle aurait eu le droit à une version erronée des "faits du toboggan sous la pluie", comme elle les appelleraient sans doute, un nom pas évocateur de la gêne occasionnée, de l'étrangeté venue..

En plus de ça, Yak ne lui fit pas la fête ce soir-là et Bachir semblait de plus en plus mal dans son vivarium, et même en dehors. Super, cette journée, vraiment super.


-> Suite du Rp : Chez le légiste,
avec mademoiselle la victime<-

_________________

ça pique!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Terminé] Gummy, cet idiot   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé] Gummy, cet idiot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Prise en flagrant délit [pv] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hrp . Great revival :: Archives :: Archives RPG :: Archives RP Principal-