AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'estomac c'est la voie du coeur! [Avec Charlou + celui/celle qui veut venir s'ajouter! ;) ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evori Stevensveld
Juge
avatar


Messages : 247
Messages RP : 65
Arrivée à Etan : 03/09/2014
Féminin Âge : 25
Statut : Célibataire
Métier : Juge
Liens utiles : Mon téléphone
Mon journal
Posez-moi des questions si besoin

Your Life
Lieu de travail: Tribunal Fédéral
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: L'estomac c'est la voie du coeur! [Avec Charlou + celui/celle qui veut venir s'ajouter! ;) ]   Mer 26 Nov - 17:21

Cette journée avait mal commencé et mal terminé. Evori Stevensveld aurait pu être d'une humeur massacrante, mais en fait..Non. Cette soirée qui aurait dû se passer seule dans son bureau à traiter des dossiers allait en fait être bien différente. Pour une fois depuis un petit moment, elle était au bras de son ami Charles. Chose qu'elle ne s'était pas permise très souvent depuis son arrivée. Peut-être l'homme dans la force de l'âge avait-il attendu ses appels, mais ce n'était pas trop son soucis, quoiqu'elle eut été gênée de ne pas accepter ses dernières demandes de sorties.
Au bras de son bon ami Charles, donc, la juge cherchait du regard un lieu bien spécifique. Non, Maggie, je te vois dans le fond, non elle ne cherchait pas un coin sombre pour lui rouler une pelle, prendre un selfie et l'envoyer à Miles pour le faire raj', elle cherchait tout simplement un lieu où se nourrir parce que mine de rien, les procès, les affaires et tout le tintouin, ça creuse.
Oui, même le bide de la grande Evori Stevensveld criait famine en fin de journée.


"Vous êtes sûr que nous sommes seulement dans la bonne station, Charles? Je commence à douter de votre sens de l'orientation supposément grandiose."

En essayant d'éviter les accolades de la foule qui se pressait déjà pour les achats de Noël (à la mi-Novembre! A t-on idée!), Evori Stevensveld dévisageait les gens à mesure qu'ils s'enfonçaient dans la marée. Faites qu'elle ne croise pas un visage connu, ou elle allait faire une attaque. Trop de monde là-dedans, alors si en plus elle devait se taper la repère...
Mais bon. Elle était au bras de Charles et c'était déjà un point positif. A lui faire remarquer, bien sûr.


"Enfin, pas que je regrette d'être ici avec vous, bien sûr, je suis toujours enchantée de sortir accrochée au bras de quelqu'un comme vous, très cher!"

_________________

ça pique!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles Bridgeton
Juge
avatar


Messages : 5
Messages RP : 3
Arrivée à Etan : 25/11/2014
Masculin Âge : 28
Statut : Célibataire
Métier : Juge

MessageSujet: Re: L'estomac c'est la voie du coeur! [Avec Charlou + celui/celle qui veut venir s'ajouter! ;) ]   Mer 26 Nov - 20:56

Pour un mois de Novembre, il faisait inhabituellement doux. Pas besoin de trench-coat, pas plus que de gants ou de chaussettes rembourrées. Charles était simplement vêtu de son veston, d'un sombre pantalon noir et de ses chaussures en daim favorites. Gare à qui y toucherait ! A ses côtés, une Evori Stevensveld impatiente, que l'appel du ventre semblait rendre quelque peu cynique.

"Vous êtes sûr que nous sommes seulement dans la bonne station, Charles? Je commence à douter de votre sens de l'orientation supposément grandiose."

Ha. Un peu critique, quand elle veut, la magistrate. Elle allait bientôt le voir, le sens de l'orientation du grand Charles : d'ici quelque mètres, L'Oie d'Or, table gastronomique au coeur d'Etan, dévoilerait sa façade pittoresque devant les yeux ébahis de la Stevensveld. Mais, auparavant, il faudrait peut-être éviter les hordes de badaux se pressant devant les vitrines éclairées des magasins de jouets, d'informatique, et autres gadgets en tout genre. Car dans moins d'un mois, Noël arrivait. Charles aimait beaucoup Noël, son ambiance festive, sa convivialité, sa chaleur humaine. Même si, honnêtement, ces dernières années, la fête de la Nativité avait grandement perdu de sa féerie...

"Enfin, pas que je regrette d'être ici avec vous, bien sûr, je suis toujours enchantée de sortir accrochée au bras de quelqu'un comme vous, très cher!"

Et ça se voyait, pardi. Etrangement, étrangement, les yeux de la juge restaient assez souvent fixés sur le visage du juge. Qu'importe, nos deux compères arrivèrent devant une facade de pierre blanche tranchant quelque peu avec le reste de l'architecture de la ville. Quelques pieds de lierre enserraient une petite fenêtre d'où filtrait une chaleureuse lumière. Au dessus, un écriteau sobre présentait fièrement aux passants L'Oie d'Or.

"Tu me flattes, chère amie. En tout cas, comme tu peux le voir, nous sommes arrivés. C'est vraiment un endroit charmant -comme toi-, qui sert une nourriture exquise -comme toi-. Entrons donc !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evori Stevensveld
Juge
avatar


Messages : 247
Messages RP : 65
Arrivée à Etan : 03/09/2014
Féminin Âge : 25
Statut : Célibataire
Métier : Juge
Liens utiles : Mon téléphone
Mon journal
Posez-moi des questions si besoin

Your Life
Lieu de travail: Tribunal Fédéral
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: L'estomac c'est la voie du coeur! [Avec Charlou + celui/celle qui veut venir s'ajouter! ;) ]   Mer 26 Nov - 21:48

Les yeux d'Evi ne voulaient pas se détacher de Charles d'un coup. Comme si, si elle arrêtait de le regarder, il allait fondre et disparaître, ou bien agripper une autre minette tandis qu'elle serait perdue dans ses pensées. Mais enfin! Non! Non, Charles n'était pas comme ça, et puis à première vue il ne semblait pas avoir d'intérêt pour les femmes qui traînaient dans la foule. Bien que pour un bon nombre, elles étaient radieuse et plus on s'approchait du leiu ou Bridgeton voulait la mener, plus elles avaient la classe. A coté d'elle, Evi avait juste l'air figée dans le temps et coincée comme un manche à balai.

Et puis soudain. Plus encore que les femmes, ce qui la marqua fut les pierres blanches. Bon sang, mais comment avait-elle fait pour visiter Etan et trouver ça beau sans lui, sans le brun? Incroyable, ce bâtiment. ..Enfin, non, elle en avait vu d'autres dans sa vie, mais avoir ça à Etan et pas loin d'un centre commercial, c'était juste incroyable. Le nom n'évoquait pas grand chose ou très maladroitement, mais était raccord avec ses couleurs. Blanc, comme l'oie. Par contre pour l'or, fallait le chercher, mais peut-être que pour une fois ses cheveux feraient l'affaire. Sa mère lui disait toujours qu'elle avait de l'or coulant jusque dans ses veines, et surtout visible sur sa tête. Etait-ce une moquerie de la part de la vieille? Qui le saurait de toute façon?

La juge se tourna vers son camarade, des pétillements vifs inscrits dans ses prunelles et des papillons dans le ventre. Quelle charmante attention il avait là!  


"Tu me flattes, chère amie. En tout cas, comme tu peux le voir, nous sommes arrivés. C'est vraiment un endroit charmant -comme toi-, qui sert une nourriture exquise -comme toi-. Entrons donc !"

"H-ha! ..Enfin, Charles, je ne suis..." commença t-elle sans pouvoir continuer, trop gênée. "J-j..Oui, all-allons-y.."

Elle avait été prise au dépourvu mais grand dieu. Dieu ce que l'air enjoué de cet homme était rafraîchissant. En fait, Evori aimait à être en sa compagnie en partie pour ça. Remarquez, ça la changeait de l'insipide Edgeworth qui, quoique physiquement correct,j était vraiment, VRAIMENT barbant. Alors bien sûr son charisme n'était pas qu'une légende et tout comme pour Charles il semblait accrocher les regards de ses collègues, mais Charles lui au moins, Charles était drôle, attentionné et lui faisait ressentir quelque chose de doux et pas de volcanique. Malgré elle une chaleur lui monta au visage et voilà qu'elle rougissait sottement. C'est clair que si Edgeworth avait été là, elle aurait été la source de mauvaises vannes. Enfin, sûr, peut-être pas, mais vivement imaginable.

Mais voilà qu'un serveur venait les saluer. Et, ha, tiens, à y regarder, la tenue de Charles y ressemblait un peu, quoique plus classe. De toute façon, il était bien plus classe que ce petit serveur bas-de-gamme, travailler dans un bon restaurant n'en faisait pas un roi. Et tant qu'on y était, autant le détailler entièrement. Et bordel, ce qu'elle aimait sa face, son air parfois un peu endormi... tout ça, toutes ces petites choses le rendait tout à fait charmant.
Pas du tout de la même manière que ce crétin d'Edgeworth. Elle ne put s'empêcher de penser qu'elle haïssait singulièrement ce type, tout en serrant le bras de Charles qu'elle n'avait pas lâché.
Fichu type. J'te le bafferais, moi, même pas là il arrivait à lui pourir sa soirée!


"Sale type.." murmura la juge pivoine.

_________________

ça pique!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles Bridgeton
Juge
avatar


Messages : 5
Messages RP : 3
Arrivée à Etan : 25/11/2014
Masculin Âge : 28
Statut : Célibataire
Métier : Juge

MessageSujet: Re: L'estomac c'est la voie du coeur! [Avec Charlou + celui/celle qui veut venir s'ajouter! ;) ]   Sam 29 Nov - 22:33

A cette heure-ci, le restaurant était bien loin d'être bondé. En effet, il n'était pas dix-neuf lorsque nos deux amis entrèrent dans le restaurant, furent placés au fond du restaurant, dans le coin le plus à l'abri des regards, le plus chaleureux, le plus sombre, le plus intime, le plus hot...bref, je m'égare. Toujours est-il qu'ils passeraient sans doute tous les deux une soirée tranquille sans vile compagnie pour les importuner. Pas de populace pour parler fort des musiques à la mode, pas même de magistrats aux cheveux ternes. La soirée sera par-faite.
Hélant un serveur qui amena quasi-immédiatement deux ballons d'un excellent vin de Bourgogne, Charles plongea ensuite son regard dans celui de la juge nordique, la dévorant littéralement des yeux. Son éternel sourire bienveillant, son air de philanthrope, tout cela donnait l'impression qu'il s'agissait de l'homme le plus respectable du monde.


"A ta santé, Evori. Et à tes succès, qu'ils soient passés, présents ou futurs !"

L'anglais porta à ses lèvres le ballon de Bourgogne, se délectant de la saveur acidulée et acre du liquide, aux accents frais et fruités. Reposant le verre, il replongea son regard dans celui de la magistrate, sans se défaire de son célèbre sourire.

"Je trouve que l'ambiance au tribunal est quelque peu...tendue, ces temps-ci. J'ai même entendu parler d'affaires de corruptions internes, de pots-de-vins et autres ignominies. Saurais-tu de qui il s'agit ?"

Un élégant serveur vint déposer à leur table une carte des plats qui ferait saliver même le plus aguerri des palais. Sans même y jeter un coup d'oeil, Charles retint le serveur.

"Pour moi, ce sera la salade de saumon fumé en entrée, ainsi que la fricassée de volaille au ris de veau en plat principal. Et pour toi, Evori ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evori Stevensveld
Juge
avatar


Messages : 247
Messages RP : 65
Arrivée à Etan : 03/09/2014
Féminin Âge : 25
Statut : Célibataire
Métier : Juge
Liens utiles : Mon téléphone
Mon journal
Posez-moi des questions si besoin

Your Life
Lieu de travail: Tribunal Fédéral
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: L'estomac c'est la voie du coeur! [Avec Charlou + celui/celle qui veut venir s'ajouter! ;) ]   Dim 30 Nov - 0:39

Evi ne put s'empêcher un sourire quand elle vit que Charles, quoique occupé à faire les commandes, l'observait. En fait, elle n'avait pas à le faire, ici, en Angleterre, et c'était bien. Dans son pays natal les femmes étaient plus enclines à montrer leur intérêt mais, comme notre Stevensveld était timide, elle avait toujours souhaité être un homme pour être abordé et ne pas avoir à le faire. Mais bref, on s'égare. Charles, donc, l'observait longuement, ce qu'elle aurait du trouver bizarre ou insultant mais en fait, c'était très bien comme ça et elle se mit à un peu haïr les normes de sa terre natale.

"A ta santé, Evori. Et à tes succès, qu'ils soient passés, présents ou futurs !"

Elle lui sourit. Habituellement, avec du monde autour, elle aurait fait son numéro et aurait déballé la comédie de la femme très -trop!- imbue d'elle-même. Mais là, elle ne s'y forçait pas et, pour le coup, elle se sentait même moyenne. Sans plus. Oh, si, bien sûr, elle tentait de se convaincre elle-même de sa grandeur mais, dans un sens, elle n'y croyait qu'à moitié.
Jetant ces idées dans un des nombreux cachots de sa pensée, elle trinqua avec Charles, lui rendant son sourire, le rouge de la gêne lui grimpant aux joues. Dans sa tête, y'avait déjà plus de place pour toutes ces choses qu'elle ressassait sans arrêt. Bien de la place était bouffée par ce sale type d'Edgeworth, mais une autre partie était là pour Charles. Et en parlant de lui, il lui adressait justement la parole. Elle retourna donc le regard vers lui, les joues encore rosées de leur "échange visuel soutenu".


"-endu parler d'affaires de corruptions internes, de pots-de-vins et autres ignominies. Saurais-tu de qui il s'agit?"

"Hum...Non, je n'en ai pas la moindre idée..." répondit-elle alors du tac au tac. Ce qui était faux mais Margaret  l'ayant contactée mais pas encore entretenue à ce sujet, et bien... elle n'avait pas plus de détails que lui.  

Bon. Il était temps. Avec ces histoires qui plus est,ils seraient plus forts tous les deux ensemble... Evori laissa sa main se promener au niveau du centre de la table. C'est bien comme ça qu'on faisait, ici, non? Les femmes montraient qu'elles étaient ouvertes et les hommes? Ils faisaient tout le travail. Tandis que sa main circulait pour aller chercher celle de son compagnon d'infortune, elle repensa aussi soudainement qu'importunément à Miles Edgeworth. Allez savoir pourquoi, sans doute le regard teinté de nuances de gris de Charles qui lui rappelait celui de l'exécré personnage. Un pincement la retint un instant d'attraper la main de son ami juge qui ne la quittait pas des yeux, comme une force indécise, et puis plus rien; en se forçant un peu la main suivait son cours vers celle de Charles qu'elle couvrit bien assez tôt.
Le ventre noué par ses émotions, elle ne put que se forcer à prendre quelque chose. Mais franchement, elle n'allait que le goûter, tout au plus.


"Pour moi, ce sera la salade de saumon fumé en entrée, ainsi que la fricassée de volaille au ris de veau en plat principal. Et pour toi, Evori ?"

"Hum.. En fait je pense que je vais juste prendre une pêche Melba et un grand café, garçon..."

Non, vraiment, juste par gourmandise. Son estomac n'avalerait rien, ne prendrait rien et une partie d'elle était très vivement déprimée: ce alors même qu'elle venait de faire le premier pas. Premier pas qu'elle n'arrivait pas trop à assumer. Elle contemplat le menu et, une fois qu'il lui fut retiré de sous le nez, elle se contenta de regarder la serviette, bien pliée. Elle l'avait repliée elle-même. Serviette qui au demeurant était grise. Comme les yeux de Charles. Qu'elle ne regarderaient pas. Ils la mettaient à la fois en joie immense et enfantine et en même temps lui filait un sentiment désagréable entre fourvoirie et culpabilité. Un pincement de plus la prit, un haut-le-coeur, puis plus rien.

Elle releva la tête en esquissant un sourire gêné. Il la regardait encore, semble t-il.

_________________

ça pique!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles Bridgeton
Juge
avatar


Messages : 5
Messages RP : 3
Arrivée à Etan : 25/11/2014
Masculin Âge : 28
Statut : Célibataire
Métier : Juge

MessageSujet: Re: L'estomac c'est la voie du coeur! [Avec Charlou + celui/celle qui veut venir s'ajouter! ;) ]   Ven 5 Déc - 21:26

Tiens ? Evori rougissait ? Voilà qui était étonnant...ou pas. Il était évident que les relation affectueuses, les amitiés franches, les accolades, les soirées passées entre potes à s'fumer un oinj gros comme un bras d'enfant devant une émission de télé-réalité totalement daubesque, ne faisaient pas partie du passé d'Evori. Pour Charles, c'était plus mitigé. Il avait déjà vécu ce genre de soirée, avec des gens qu'il qualifierait volontiers de "déchets". Les rebuts du domaine judiciaire, la lie de la barre...car oui, dans ce métier, il y a les bons, et les mauvais. L'anglais se savait partie des bons, pour diverses raisons. Tout d'abord, la quasi-intégralité de ses professeurs saluaient son intelligence, sa logique, son savoir. Il y avait bien quelques éléments gênants qui le pensaient trop vicieux pour exercer en tant que juge, mais...foutaises ! Ensuite, malgré son jeune âge, il était respecté par ses pairs. C'est là l'essence de l'excellence : être respecté, même par les meilleurs. Et Evori, elle, le respectait. Même...plus que ça. Elle avait, apparemment, le béguin pour lui. En même temps, ce n'était pas difficile à deviner, les joues rosies, le bégaiement, la main sur la sienne, et le regard qui dévorait le visage du britannique. Tout cela n'était pas pour déplaire à ce dernier, qui appréciait grandement de se faire apprécier de la sorte. Non pas que ce soit un coureur de jupons : le mec qui change de copine comme de slip, ce n'est pas lui. C'était plutôt ce qu'on appelle un "homme à femmes", qui aimait se sentir apprécier, jouer de ses charmes. Il connaissait ses qualités et savait les utiliser à la perfection. A vrai dire, il était bel homme, à la fois élégant et ténébreux. Aussi, et surtout, il maniait le verbe à la perfection, pouvant faire passer un sac poubelle pour un accessoire chic et tendance. C'est d'ailleurs quelque chose à essayer, ce pourrait être amusant...
Désormais, mademoiselle Stevensveld semblait plongée dans l'analyse poussée de la serviette en papier blanche sur laquelle étaient posés trois couvert en argent. De fines gravures parcouraient le manche de ces derniers, leur donnant une superbe allure, fine et élégante, digne du restaurant qui les utilisait. Sur les joues de la magistrate, l'on pouvait remarquer une légère, diffuse rougeur qui remontait au dessus de ses pommettes. Typique, me direz-vous. Sans doute, mais cela ajoutait du charme à la situation. Et puis, cette main qui se refermait sur la sienne...parfait, pour flatter son ego de taille déjà généreuse. Sans hésitation, il glissa ses doigts entre ceux de la juge, ne la lâchant pas une seconde du regard

"Eh bien, Evori, ça ne va pas ? Tu sembles gênée, ma chère, mais il ne faut pas. Relève la tête, regarde-moi."

Doucement, il prit le menton d'Evori, entre le pouce et l'index, et le releva, rivant son regard dans celui de la norvégienne au teint rosé. Un petit sourire satisfait au lèvre, il laissa aller son index le long de sa joue, caressant sa peau douce et pâle sans sourciller ni trembler.

"Tu sais bien que j'aime beaucoup tes yeux, allons. Alors laisse-moi les voir, soustrais-les à mon regard, s'il te plait..."

Son court discours fut interrompu par l'arrivée de la salade de saumon fumé, qui fut posée devant Charles comme un cheveu atterrit sur une soupe. En gros, c'est incongru et gênant. Lançant au serveur un regard plein de mépris qui ne dura pas plus d'une fraction de seconde, le tout sans le remercier outre mesure, il s'attaqua à la dégustation de sa salade, au demeurant excellente. L'opération séduction reprendra après cette courte entracte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evori Stevensveld
Juge
avatar


Messages : 247
Messages RP : 65
Arrivée à Etan : 03/09/2014
Féminin Âge : 25
Statut : Célibataire
Métier : Juge
Liens utiles : Mon téléphone
Mon journal
Posez-moi des questions si besoin

Your Life
Lieu de travail: Tribunal Fédéral
Situation financière: Aisée
Particularités:

MessageSujet: Re: L'estomac c'est la voie du coeur! [Avec Charlou + celui/celle qui veut venir s'ajouter! ;) ]   Dim 7 Déc - 22:54

Tout ce que n'avait pas prévu la juge. D'abord, serrer la main de son ami pour lui montrer qu'elle tenait à lui. Ensuite, rougir comme une cruche, comme une gamine, comme une vierge effarouchée au point d'être plus rouge, pivoine ou bordeaux que la veste de son ennemi intime auto-désigné. Enfin, ne même pas se sentir capable de bouffer une pêche Melba entière. 
Ah, et aussi : avoir une réponse totalement positive de Charles. Oh, bien sûr, elle l'avait déjà espéré, dans ses moments de solitude. Ses neveu et nièce le savaient. Déjà. Donc, ça se voyait, mais... Mais il y avait quelque chose qui n'allait pas. Evori n'était absolument pas sereine par rapport à ses sentiments. Quelque chose la gênait, l'empêchait de ressentir une joie immense et lui barrait la route vers la félicité. Bien sûr. Comme si sa vie n'était pas assez merdique comme ça. Tandis que Charles resserra l'étreinte contre sa main, elle se perdait dans ses pensées, principalement partagées entre la joie et l'incompréhension étrange de ce qu'elle ressentait et... et? Oh, ne faites pas les idiots. Ses ressentiments viscéraux pour Edgeworth. Elle haïssait ce type au point où ça l'empêchait de s'esclaffer de joie et de bonheur, au point où elle s'obstinait, se pourrissait la vie elle-même de cette hantise profonde. Et puis, il est vrai qu'avec lui non plus elle ne sentait pas elle. Pas vraiment fidèle à elle-même. Quelque chose clochait, tant avec Charles qu'avec l'autre grande asperge bête à manger du foin, dans deux dimensions différentes, mais tout de même. Quelque chose ne tournait pas rond.

"Eh bien, Evori, ça ne va pas ? Tu sembles gênée, ma chère, mais il ne faut pas. Relève la tête, regarde-moi."

Le tutoiement? Grand dieu, ce qu'il était drôle, ce Charles! Ah ah! Elle aurait bien rit, si elle n'avait pas été aussi déroutée par les gestes soudain de cet ami. Enfin, à ce niveau-là, ami ou amant, la frontière allait sans doute céder. Normalement, la juge aurait dû sauter au plafond : la petite Evi en elle qui attendait un type correct et intelligent avec qui partager sa vie était sans nul doute en joie mais elle était surtout perdue dans un flot de pensées, cette pauv' gosse, bouffée par un voile brumeux de questions en tout genre qui venaient maintenant. Maintenant alors qu'une bonne partie d'elle se languissait depuis un moment du regard froid et gris, du charme de ce type, de ses mots, de la voix même de Charles. Qu'est ce qui n'allait pas alors? Pourquoi était-elle incapable de se lever, de se jeter à son coup et de lui rouler une galoche monumentale? Bordel mais vraiment, non, vraiment, elle se bouffait la vie pour rien. 
Charles, lui, ne le faisait pas, et profitait donc de la félicité amoureuse que Evori avait rêvé d'effleurer avec lui, ces derniers temps.  

"Tu sais bien que j'aime beaucoup tes yeux, allons. Alors laisse-moi les voir, soustrais-les à mon regard, s'il te plait..."

Elle se força à tourner le regard vers lui alors que son rythme cardiaque s'affolait, que son corps frissonnait de peur devant ces sensations et que son esprit se tordait en longues méandres. Il la touchait, bordel, il la caressait même! Du bout des doigts, c'est vrai, du bout d'un seul même mais... Cela suffisait à mettre notre juge dans tous ses états. Ses joues étaient devenues si brûlantes qu'on y aurait fait cuire un oeuf d'autruche en quelques secondes. Ah! Qu'il se serait moqué ce sale type d'Edgeworth! Comme il avait dû se moquer d'elle quand elle avait le dos tourné, là-bas au parc le jour ils avaient tenté de reconstituer la scène de crime... Ah, un passage mémorable de solitude. Très longue et désagréable. Non pas que le procureur avait été une brute, mais simplement... brrr, le contact physique. Une horreur. Sauf celui-ci qu'elle apprécia un instant, les yeux fermés, tenant de chasser l'autre qui était bien plus zarbi à se remémorer. 
Bon, au moins, ils seraient deux à pouvoir se vanter rien que de l'avoir touchée sans s'être mangé une mandale, mais c'était pour le bien du travail. ...Et bon, pour Charles, c'était différent. Alors que l'index téméraire de celui-ci allait rejoindre la pulpe de ses lèvres.. un serveur arriva pour apporter le plat de notre ami le grand dragueur, ce qui lui fit arrêter son manège et permit au coeur d'Evi d'arrêter son bordel. Une vraie cacophonie, au passage. 
Un soupir lui échappa, bien malgré elle, avant qu'elle ne lui sourit d'un sourire des plus gêné, oscillant entre une joie pétillante et une soudaine accalmie. 

"Charles, je... enfin... Hem. Bon appétit!"

C'est tout. Tout ce qu'elle avait réussi à bafouiller. Cette idiote. Ah grand dieu, que Miles Edgeworth se serait payé sa tête s'il avait été dans les parages... Son ventre se noua. Et si, justement, il y était? Vous imaginez un peu, si ç&a se trouve il les voyait depuis tout à l'heure mieux que dans un film et se payait royalement leurs têtes. Prise d'une soudaine paranoïa, elle tourna le regard à droite, puis à gauche, puis derrière elle... non, ça va, pas de crinière argentée en vue. On avait eu chaud à ses petites fesses, comme l'aurait dit l'autre. Enfin, en soit, après tout, qu'est ce que ça pouvait lui foutre? Sans doute rien mais allez savoir! Rien que le penser la mettait mal à l'aise et, croyant avoir une idée de génie, elle retourna se perdre dans le regard de Charles. 
Un regard gris. Tranchant comme les lames d'un rasoir.

"Non de non, sale type."

C'était sorti tout seul, plus fort qu'elle. Bon, bien. Faire semblant de regarder ailleurs. De désigner quelqu'un d'autre.

"Non mais vous l'avez vu ce sale type là-bas? ... Rah, ce que ça m'énerve, les gens mal élevés..."

Ouf, l'honneur était sauf. Bon. Replonger dans le regard de Charles. Penser à Charles. Juste Charles, pas se dire qu'il avait un regard gris exécrable... Dans le sien au moins brillait une lueur de joie, de charme, une part de ténèbres qui l'attirait, pas comme dans le regard vide d'expression de l'autre crétinus maximus.  
En fait, cette couleur était belle. Dure, froide, stricte, mais belle. Et puis chez Charles, elle pétillait. Les lumières tamisées du lieu lui donnait un coté irrésistible. Elle se serait volontiers encore plus perdu dedans si son foutu esprit ne se tannait pas lui-même à lui répéter que non, c'était froid et moche, le gris, c'était la couleur distinctive d'un gros con avec qui elle devait bosser bien malgré elle. Quand elle y voyait le regard long de sous-entendus de Charles cette couleur était une bénédiction, quand elle y voyait miroiter la couleur sobre et affreusement glacée de Miles Edgeworth, elle y aurait enfoncé des pics à glace pour la faire disparaître. Encore plus que d’habitude. Son estomac, lui,  était noué, tordu, effiloché et lessivé. 

Une partie d'elle-même vint à la conclusion (qu'elle ne ferait jamais à voix haute..) qu'en fait, quel qu’en était le détenteur, cette couleur était belle. Mais celle de Charles plus encore. Parce qu'elle était à Charles.

"Vos yeux ne sont pas mal non plus Charles... Quoique vous savez, les miens... Ils sentent surtout le poisson!"

Oui non mais non. Elle n'avait pas trouvé mieux voilà. Ils étaient bleus alors ils sentaient le poisson, alors ok, c'était... c'était naze. Mais son estime physique ne volait pas plus haut. En fait elle allait même au ras des pâquerettes.

"J'aime beaucoup votre physique Charles; à la fois simple et..."

Sa voix changea de ton toute seule, dévorée par la gêne. Et par un satané ressentiment de culpabilité qui lui rongeait sans raison les cordes vocales.

"attir- ...Élégant, bien sûr, c'est ce que.. ce que je voulais dire. Élégant. Pardon."

_________________

ça pique!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'estomac c'est la voie du coeur! [Avec Charlou + celui/celle qui veut venir s'ajouter! ;) ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'estomac c'est la voie du coeur! [Avec Charlou + celui/celle qui veut venir s'ajouter! ;) ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chasse de Coeur de Lynx tout le monde peut venir
» Le Noël de PIKO
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES
» Voie de la Navigation
» Quand mon coeur est aquarelle..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Rpg . Life in a colored city :: Boutiques & commerces :: Pop'n Shop-